09 mai 2009

Next Tengo in Paris

Je n'ai tellement pas envie d'être déçu par le concert de Neil Young au Zénith (pour lequel j'ai déjà acheté ma place) que je m'abrutis un peu avec le nouvel album, même si la critique semble unanimement le trouver peu inspiré. Neil et moi, on n'est jamais en phase. La dernière fois que je l'ai vu, c'était lors de son passage au Palais des Congres. Il interprétait en avant-première Greendale dans son intégralité, assorti de quelques classiques, et j'en étais ressorti frustré. Le meilleur souvenir que j'en garde, c'est d'avoir été... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mars 2009

Les garçons de 1970 font leur coming-out.

La première fois, c'était sur un concours de circonstance, presque par hasard. Mais j'ai tellement adoré que je suis revenu deux jours plus tard, mon amoureuse sous le bras, histoire de vérifier que je n'avais pas rêvé. J'étais le premier surpris d'être surpris, vu la hauteur des a-priori que je dressais entre lui et moi. Pourtant, je suis passé par-dessus sans effort, sans même m'en rendre compte. Voilà comment, un soir où j'aurai pu rester chez moi à regarder La nouvelle star, je suis devenu fan de Vincent Delerm. Fan comme je ne... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 01:33 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
18 février 2009

Essie soit-il

L'année commençait comme une répétition de la précédente : Islands, The Wave Pictures ou Ra Ra Riot repassaient, et j'hésitais à y retourner. Non que leur précédent passage m'ait déplu, bien au contraire : mais je me demandais s'il ne valait pas mieux rester sur un très bon souvenir plutôt qu'aller au devant d'une possible déception, juste parce que l'effet de surprise n'est plus là. Et pourtant, Essie Jain. Alors que je n'ai pas écouté son nouvel album et qu'elle écarte d'emblée le splendide "Haze" suite à un problème... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 février 2009

Pigeonné

Etat fiévreux, troubles nerveux, propos incohérents : ce sont des symptômes que je connais par coeur. Il y a quelques mois, Chad Vangaalen était responsable d'une subite poussée de fièvre. Elle n'avait pas duré très longtemps (la déception d'un concert en demi-teinte, après une session sans pile pourtant prometteuse, avait suffit à la faire passer), mais elle m'avait fait du bien. Quand mon corps sera devenu totalement insensible au virus de la nouveauté, ma vie sera bien triste et j'arrêterai d'écrire sur la musique. Mais ce n'est... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 février 2009

Mon Amérique à moi

Depuis les coulisses, à quelques instants d'entrer en scène, les garçons s'étaient concertés. Philippe Dumez m'a dit qu'il venait, alors je compte sur vous, les mecs. Il faut qu'on lui en mette plein la vue pour qu'il parle de nous sur son blog. Frabou, dès que tu commençes à avoir chaud, tu enlèves ton dufflecoat pour bien qu'il voie que tu portes une chemise à carreaux à boutons nacrés en dessous. Avec ta barbiche à la Graham Nash, il devrait craquer. On chante bien à trois voix sur les premiers morceaux pour lui montrer que nous... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 15:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
31 janvier 2009

Lettre à Darian Sahanaja

Cher Darian, je ne sais pas si tu te souviens de moi, je suis le connard qui s'est pointé avec 1/2 heure de retard quand tu as joué avec Brian Wilson à l'Olympia. Oui, oui, le mec qui a fait lever la moitié du dixième rang pour aller s'asseoir en plein milieu de "Time To Get Along" (et juste avant que Brian soit pris d'une quinte de toux pendant "God Only Knows"). Je suis content que tu me remettes. Je me permets de t'écrire parce que j'ai croisé des camarades à toi vendredi soir du côté de St Ouen, et, sans... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 16:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

23 décembre 2008

Le top 5 des concerts que j'ai ratés en 2008

1/ Iron & Wine au Divan du monde, 20 janvier 2008. Pourtant, celui-là, on ne peut pas dire que je ne l'attendais pas de pied ferme. A peu près depuis la sortie de "Our Endless Numbered Days". Et j'ai fait l'idiot. J'ai pensé qu'il ne serait pas nécessaire de réserver puisque, de toute façon, personne n'a jamais entendu parler de Iron & Wine par ici. Grosse bêtise dont je me repends encore aujourd'hui . Et même si j'ai pu lire ici et là que le groupe qui accompagne Sam Beam ne restituait pas la magie des... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 17:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
05 décembre 2008

Department of Merles

Je ne sais pas si c'est un vieux réflexe hérité du système scolaire, mais de plus en plus, avant d'aller à un concert, je révise. Je ne me pointe plus le nez au vent, les mains dans les poches. L'après-midi, je m'infuse le dernier album en boucle. Je ne viens pas seulement découvrir, je veux aussi retrouver. J'ai envie d'éprouver ce petit frisson à chaque titre que je reconnais : ah oui, c'est celui-là, il est génial. J'ai trop souvent eu l'impression d'assister à des spectacles en dilettante, moins investi que je n'aurai pu l'être si... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 09:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 novembre 2008

No Aloha for Noah

En sortant du concert de Noah and The Whale à Point Ephémère au mois de mai dernier, je m'étais dit que c'était probablement la dernière fois que je voyais ce groupe avant qu'il n'explose. Car le triomphe de ces anglais était annoncé puisqu'ils avaient tout : des gueules d'anges encore imberbes, une générosité incroyable, un charisme étourdissant, et surtout des chansons. Il me fallait remonter très loin, peut-être aux Dexy's Midnight Runners, pour me souvenir de morceaux qui donnent autant envie de prendre son voisin dans les bras et... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 00:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 novembre 2008

My Taylor is called Alexis

Il est apparu sur scène dans une veste de jogging trop grande pour lui, ceinte d'un tour-de-cou disgracieux au bout duquel pendait son pass backstage et qu'il n'a pas quitté du concert. La chaleur aidant, il a commencé à se déshabiller pour finir en marcel blanc, évidemment rentré dans le pantalon. Les tenues d'Alexis Taylor ne sont jamais décevantes : à Rock en Seine, il arborait déjà une magnifique veste jaune canari. Avec ses lunettes de prof de biologie, sa frange et sa petite boucle d'oreille, il aurait pu finir modèle chez... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 09:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]