31 janvier 2009

Lettre à Darian Sahanaja

Cher Darian, je ne sais pas si tu te souviens de moi, je suis le connard qui s'est pointé avec 1/2 heure de retard quand tu as joué avec Brian Wilson à l'Olympia. Oui, oui, le mec qui a fait lever la moitié du dixième rang pour aller s'asseoir en plein milieu de "Time To Get Along" (et juste avant que Brian soit pris d'une quinte de toux pendant "God Only Knows"). Je suis content que tu me remettes. Je me permets de t'écrire parce que j'ai croisé des camarades à toi vendredi soir du côté de St Ouen, et, sans vouloir être désobligent, j'ai l'impression qu'il faudrait que tu les recadres un peu.

colin

Tu as vraiment filé un sacré coup de main aux Zombies quand ils ont remonté Odessey and Oracle sur scène, et je crois que tu es en grande partie responsable du regain d'intérêt dont ils ont bénéficié, et qui leur permet aujourd'hui d'entreprendre une tournée sans toi, avec un line-up renouvellé suite à l'absence de Chris White et à la disparition de Paul Atkinson. Mais c'est là que le bat blesse : je passe encore sur le batteur et le bassiste, honnêtes exécutant d'un répertoire en or. Mais, par contre, le guitariste de Nik Kershaw, est-ce bien sérieux ? Le bûcheron qui taillait le solo de "Wouldn't It Be Good" venu saloper "She's Not There" et "Indication", ça a du mal à passer (D'ailleurs, deux jours plus tard, ça n'est toujours pas passé). Surtout que la première demi-heure du concert, pour peu qu'on veuille bien fermer les yeux sur "What Becomes of the Broken Hearted" (un tube mineur de Colin Blunstone enregistré avec Dave Stewart), laissait présager une bonne soirée : "I Love You", "A Rose for Emily", "I Want Her She Wants Me", "Cell of 44", "This Will Be Our Year" et "Time of The Season".

Mais c'est à partir de là que ça s'est gâté : quand nos seniors ont commencé à extraire des titres de leurs carrières solos respectives, qui n'ont malheureusement jamais égalé les sommets de leur réussite commune. Il y a eu quelques beaux titres de Blunstone solo ("Say You Don't Mind", "I Don't Believe in Miracles"...), sa participation à l'album d'Alan Parsons Project ("Old and Wise", malheureusement très inférieure à l'original), et puis l'horreur : l'interminable "Andorra", tiré du répertoire de Argent, le groupe monté par Rod Argent et Chris White dans les années 70. J'aurai aimé que tu soies là pour mettre fin à cette mascarade. Allez les mecs, un peu de sérieux, on reprend à "Friends of Mine". Un, deux, trois : "When we're all in a crowd. And you catch her eye...". 

rod

Je ne vais pas te déranger plus longtemps. Je me doute que tu doies être très occupé à remettre sur les rails une autre de nos vieilles gloires (The Left Banke ? The Millenium ? Alzo & Udine ? ). Mais si tu as l'occasion d'avoir Rod ou Colin au téléphone, pose-lui la question quand même : Brian Wilson m'a dit actuellement que vous jouiez des reprises d'Argent avec le guitariste de Nik Kershaw, et comme avec Brian, on ne sait jamais s'il est sérieux, je voulais m'assurer que c'était bien une blague, hein, pas vrai ? Je sais qu'il a toujours été très jaloux de "Odessey and Oracle" (la rumeur dit même qu'il aurait renoncé à terminer "Smile" après l'avoir écouté), mais vraiment, Nik Kershaw, quelle langue de pute ce Brian !   

Photos : Djenvert

Posté par philippe dumez à 16:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur Lettre à Darian Sahanaja

    Les solo en tapping, ça fait mal.
    En même temps, fallait s'y attendre un peu (suffit de jeter une oreille aux disques et compilations récentes des lascars), et si c'était le prix à payer pour 5 morceaux d'Odessey And Oracle, et bien soit, j'étais prêt à le payer...
    Pour info, il semble que ce gus, Keith Airey, ait également joué avec Véronique Sanson et soit le frère du clavier de Deep Purple.
    (et je ne dis rien sur le découpage en tranche et la compression jpeg à outrance de mes photos, mais quand même, m'sieur Dumez !)

    Posté par DJ En Vert, 01 février 2009 à 23:33 | | Répondre
  • C'était plus qu'un peu dur mais juste pour les 5 morceaux aériens, les quelques solis d'orgue et la voix préservée de Colin Blunstone ça valait le coup d'aller à Saint Ouen. Tout comme vous je digère toujours très mal surout le solo de guitare sur "Say you don't mind" (oui oui celui qui remplaçait le quatuor à cordes).
    C'est bête il a plutôt une bonne tête ce Keith Airey !

    Posté par Polly, 02 février 2009 à 12:30 | | Répondre
  • Non, moi, désolé les reformations... je ne peux pas. Même les zombies. Surtout, d'ailleurs.

    Posté par Joseph G., 02 février 2009 à 16:14 | | Répondre
  • Maître Capello

    C'est le bât, qui blesse ; le bas, lui, caresse...

    Posté par Vincent, 03 février 2009 à 12:08 | | Répondre
  • Care of cell 44

    Je suis prêt à me farcir tous les ignobles solo de cet infame guitariste peroxydé au jean tâché à l'eau de javel façon années 80 pour réentendre Care of Cell 44 live. J'ai vu Macca chanté Blackbird à l'Olympia et Brian chanté Good Vibrations au Grand Rex. Mais je n'ai jamais été aussi ému que ce jour où, au premier rang, j'ai vu Colin Blunstone chanté Care of Cell 44.

    Posté par Emmanuel, 09 février 2009 à 18:39 | | Répondre
  • Héhé...

    Pas mieux !

    http://naindien.com/spip.php?article176

    Posté par Nain Dien, 06 septembre 2009 à 15:31 | | Répondre
  • JK人妻アニメ巨乳SM痴女熟女ナース盗撮素人エロ動画JK人妻アニメ巨乳熟女痴女ナースSM盗撮素人芸能芸能人芸能yourfilehostyourfilehostyourfilehost動画ファイルナビゲーターyourfilehostグラビアアイドルイラマチオyourfilehostyourfilehostyourfilehostyourfilehostyourfilehost無修正yourfilehostyourfilehostアゲサゲパンチラパンストおっぱいYouTubeYouTubeYouTubeYouTubeYouTubeYouTubeYouTube痴女熟女おっぱい
    おしりロリ手こき素人エロ動画おまんこおまんこおまんこおまんこおまんこおまんこおまんこおまんこ下着フェチ芸能麻美ゆまAV女優浜崎りお吉沢明歩桜木凛大沢佑香Rio高坂保奈美佐藤美紀つぼみ大橋未久佳山三花川上ゆう橘れもんアダルト動画エロ動画エロ動画ニコ動画ようつべようつべdmmユーチューブエロ動画えろつべ無料アダルト無修正月野りさ三村翔子希崎ジェシカ大塚咲JK人妻

    Posté par yoshio, 07 octobre 2009 à 09:13 | | Répondre
Nouveau commentaire