02 septembre 2007

Lettre à Jirô Taniguchi

terre_de_revesMon cher Jiro,

je sais que ton temps est précieux et que tu n’as pas trop de quatre assistants pour venir à bout de chacun de tes albums (j’ai toujours une pensée particulière pour celui qui applique les trames manuellement sur chacune de tes pages : celui-là, j‘espère que tu le paies le double des autres), aussi, avec tout le respect et l’admiration que je peux avoir pour toi, permets-moi de te donner un conseil. La prochaine fois qu’un journaliste de France 4 sonne à ta porte, s’il te plaît, congédie-le sans autre forme de procès. Car les journalistes, hein, toi et moi, on sait bien comment ils sont : ils s’installent pour la journée, ils veulent tout filmer, ils t’interrogent pendant des heures et à l’arrivée, ils en gardent 5 minutes. Et encore, c’est beaucoup dire : tu apparais moins que ça dans « Un monde manga » diffusé la semaine dernière. Par contre, la jolie mangaka que le réalisateur a rencontré à Tokyo a bénéficié d’un temps d’antenne beaucoup plus conséquent que le tien : je ne peux même pas te dire de qui il s’agissait vu que j’ai déjà oublié son nom (Je me souviens juste qu’elle forçait un peu sur le gloss). J’étais aussi heureux de te découvrir sur l’écran (je ne crois pas avoir vu ton visage précédemment), que frustré que ce soit aussi bref alors que la densité de ton oeuvre aurait suffit à ce qu’on te consacre la durée entière du reportage. Alors Jiro (si tu me permets que je t’appelle Jiro, mais là je viens de finir « Terre de rêves », où tu parles de la mort de ton chien, et je crois que je n’ai rien lu d’aussi touchant depuis une histoire de John Porcellino sur le même thème parue dans Le Simo il y a longtemps), s’il te plait, ne te laisse plus distraire de tes merveilleux albums par des voyageurs égarés : ils ne te méritent pas.

Bien à toi,

Un lecteur assidu.

PS : J’ai dévoré « Le Sauveteur » que Damien m’a prêté. Comme dans le récit qui termine « Terre de rêves », tu es arrivé à mêler les deux thèmes récurrents de ton oeuvre (l’absence du père et l’alpinisme) dans un récit universel qui pourrait très bien être adapté au cinéma. Reste à savoir qui incarnerait Shiga. Bruce Willis ? Kiefer Sutherland ? Brad Pitt ? Personnellement, je verrai bien Viggo Mortensen. L‘as-tu vu dans « History of Violence » ?

Posté par philippe dumez à 23:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Lettre à Jirô Taniguchi

    Faut quand même se méfier des américains. Ils seraient capables de nous coller Stallone pour faire un Cliffhanger 2…

    Posté par Tuco, 03 septembre 2007 à 17:06 | | Répondre
Nouveau commentaire