24 août 2007

Drôle d'endroit pour une rencontre

2330306647Je suis presque sûr que c’était lui. Lui ou son frère. Ils étaient tellement indissociables qu’il était difficile de les différencier : eux-mêmes abusaient du malentendu lorsque ça les arrangeait. Je me souviens que Christophe avait remplacé Patric (sans le « k » à la fin) lors d’un contrôle de maths, empruntant même la monture de lunettes de son jumeau pour que l’illusion soit parfaite (Je ne me souviens pas par contre si la note obtenue en valait la chandelle). Ils avaient organisé cette soirée inoubliable dans une maison vouée à la démolition à Enghien. Le groupe de François y avait joué (j’ai encore les photos), et j’en avais profité pour rompre avec cette brune qui de toute façon n’avait aucun sentiment amoureux pour moi (des années plus tard, j’ai encore du mal à mesurer la portée héroïque de ce geste à sa juste valeur). Nos chemins ont dû se séparer quand j’ai arrêté le droit : ils se rejoignent aujourd’hui au rayon fruits et légumes d’Intermarché. Il est en train de choisir un melon pendant que je promène le grand bonhomme.

Je pourrai très bien aller l’aborder, même si je suis à nouveau incapable de dire si c’est lui ou son frère : il a un peu perdu ses cheveux sur le dessus, mais se ressemble globalement bien. Mais je n’ai pas envie d’être déçu : je garde un tellement bon souvenir de lui. Je le regarde encore quelques instants, puis je pousse le caddie en direction des surgelés. Je réfléchis encore à quelques stratégies d’approche si nous revenions à nous croiser. Si ça se trouve, il n’a pas changé. Il a lui aussi téléchargé le nouveau Iron & Wine qu’il écoute en boucle, profite d’une éclaircie pour aller faire les courses pendant que ses enfants jouent à la maison, a feuilleté le nouveau Rock & Folk à la maison de la presse, a déjà acheté sa place pour aller voir Rilo Kiley, lis le dernier Taniguchi et était surpris de voir John Turturro cachetonner dans Transformers. Ca lui irait bien en tout cas. Autant d’hypothèses que je n’aura pas la chance de vérifier : pas l’ombre de sa silhouette lors du passage en caisse. Le hasard ne se répète pas non plus au moment de retourner mon caddie sur le parking, même si je traîne un peu le temps de récupérer ma pièce. Sans lui avoir parlé, ça m’a fait plaisir de le revoir. Même si ça se trouve, ça n’était pas lui.

Posté par philippe dumez à 10:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Drôle d'endroit pour une rencontre

    Pas un mot sur le nouveau Mendelson ?

    Posté par tony, 24 août 2007 à 13:52 | | Répondre
  • Bonjour !

    Juste un mot pour vous dire que je viens d'essayer de déposer le nom de votre blog, pensant avoir fait la trouvaille du jour : vous m'avez devancé de quelques mois

    Bonne continuation tout de même !

    z., beau joueur.

    Posté par Z., 25 août 2007 à 15:21 | | Répondre
  • Mendelson ? Où ça Mendelson ? Il y a un nouveau Mendelson ?

    Posté par z., 25 août 2007 à 15:23 | | Répondre
Nouveau commentaire