14 août 2008

[RE] Le vieux Camper

C'est grâce à John Porcellino que j'entends pour la première fois parler de Camper Van Beethoven. Plus précisément dans cette histoire où il taille la route en compagnie d'une certaine Tina pour laquelle il a le béguin au son de « Where the Hell Is Bill ? ». Et puis il y a Hugues. Je le rencontre à un showcase de Yo La Tengo lors duquel il n'arrête pas de réclamer une reprise de Half Japanese. C'est un boulimique de musique, limite obsessionnel quand il s'agit de certains sujets : Jad Fair, King Missile, Daniel Johnston, Ween et... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 18:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

12 août 2008

[RE] My dead paire of Converse

Je les avais repérées dans cette vitrine avenue de la République : montantes, bordeaux et bleues. La particularité résidait dans le fait qu'elles étaient non pas en toile mais en cuir. Des Converse en cuir, on aura tout vu. Je m'étais extasié dessus et Moutarde avait compris le message. Lorsque mon anniversaire approche, j'aime bien laisser traîner des indices évidents pour faciliter le travail de ceux qui relèvent le challenge de me trouver un cadeau. J'ai toujours été dur à gâter. Il faut dire qu'en bon fils unique, j'ai toujours... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2008

[RE] Ce charmant coeur

Alors que j'aurais été incapable de les raconter, ces scènes ressurgissent de mon subconscient comme par magie. Un éclaireur crapahute avec des pigeons-voyageur dans une cage. Les pensionnaires d'un asile investissent un village déserté pour le faire basculer dans un univers poétique. Deux armées adverses se croisent sans s'apercevoir. Et puis Geneviève Bujold. Ou plutôt Coquelicot, une jeune équilibriste en tutu jaune. J’étais tombé amoureux d'elle dans «Obsession» de De Palma, mais, dans "Le Roi de coeur", elle est... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 21:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 août 2008

[RE] Je ne bande plus

Depuis six mois, je ne bande plus. Je fais la chasse à la FE-I, à la Ferro Maxima, à la UR, à la HF et à toutes leurs consoeurs magnétiques. Après tout, je crois qu'il n'y a rien de plus agaçant que les cassettes. Ca s'empile mal, ça finit toujours par se casser la gueule, et quand la charnière pète, le boîtier devient très difficile à manipuler. Il n'y a jamais suffisamment de place sur la jaquette pour écrire le nom de tous les morceaux, comme il n'y a jamais de place sur la bande pour tous les titres. Ou alors il y a un blanc, et... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 21:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 août 2008

[RE] La fête de Pak

Pak et moi, ça doit faire un an qu’on se connaît, peut-être deux. Je ne le vois que tous les trois mois et jamais plus d’une demi-heure à chaque fois, mais je le retrouve comme je l’ai quitté, avec le même sourire, le même sens de l’accueil et le même coup de ciseaux. Ah oui, Pak est coiffeur. Il tient un salon rue du Chemin Vert et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas investi dans le décoration. Deux grandes glaces, un portemanteau et un néon pour tout décor, un vieux Voici et un 20 Minutes de la semaine dernière pour... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 21:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 août 2008

[RE] La country fait sortir le loup du bois

C'est une de ces légendes urbaines qui circulent par le biais du bouche-à-oreille entre ceux qui savent : il existerait, dans les magasins Carrefour (et seulement les magasins Carrefour) un coffret country quasi-exhaustif : 20 CD remplis jusqu'à la gueule d'enregistrements originaux et restaurés balayant toute la genèse du monde merveilleux des vestes à franges et des cravates de cow-boy. Un livret bien documenté accompagne cet ensemble séminal vendu pour la modique somme de... 14.99 euros. Oui : 14.99... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 21:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

03 août 2008

[RE] La femme du diable

Le signal de départ a déjà retenti quand elle tente d'ouvrir le portillon. Elle appuie de toutes ses forces sur la commande sans qu'il ne se passe grand-chose, et pour cause : le train repart. Elle n'hésite pas une seconde à actionner le signal d'alarme. Sa station, c'est Lille, pas Paris. De toute façon, ce n'est pas sa faute : son voisin s'était endormi, il a fallu qu'elle le réveille, c'est alors que sa valise s'est ouverte, elle a eu du mal à la refermer... et trouve tout à fait légitime d'interrompre le voyage de 766 passagers... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 20:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 août 2008

[RE] Russell Club

« Intemporel » est certainement, avec « culte », le terme le plus galvaudé de la presse musicale. Car des disques intemporels, il n'en sort pas tous les ans. Par contre, ils ne mettent pas longtemps à se révéler. Je n'étais pas rendu à la moitié de World of Echo que j'étais déjà fasciné par l'atmosphère étrange qu'il dégage, à la fois grinçante et apaisante. Sa facture est minimaliste : une voix, des percussions manuelles et un violoncelle, tous perdus dans une chambre d'écho. Le chant est fantomatique : mais si l'on n'en perçoit pas... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 00:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2008

[RE] Le retour du golem

Je reconnais sa silhouette massive dans l'encadrement de la porte. Une force de la nature aux traits marqués, vêtements trop petits, cheveux en pagaille. Des petits yeux vifs sous des sourcils fournis. Je sens ma main droite disparaître dans sa grande pogne. Il reconnaît l'appartement, se souvient d'être déjà venu. Je ne lui rappelle pas que j'avais dû l'appeler deux fois avant qu'il daigne se déplacer et qu'il avait passé plus de deux heures à essayer de percer les arcanes de notre installation électrique, mobilisant père et fils... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 00:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juillet 2008

[RE] Les grandes vacances

Je ne résiste jamais au plaisir de racheter un de mes disques préférés quand je le trouve à pas cher. Moins par collectionnite que pour le plaisir de l'offrir. J'en suis à mon quatrième exemplaire de Holiday, qui n'a jamais été réhabilité comme il le mérite. Sans doute parce qu'il est signé America, un groupe trop souvent résumé à sa similitude vocale étonnante avec Crosby, Stills and Nash. Pourtant America mérite mieux que cette réputation rapidement taillée. C'est en clin d'œil à leur lointaine patrie que trois fils de... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 21:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]