27 juin 2007

Poing levé

"Ce coma, c’est un peu comme si c’était mon meilleur ami qui y était, comme si chaque jour j’allais à l’hôpital pour essayer de le réveiller, en lui passant des vieux disques, en lui rappelant une vieille histoire, en cherchant une bonne raison de sortir du noir que je ne trouve pas. Sauf que ce n’est pas mon ami qui est dans ce coma, c’est moi. Je ne suis pas à l’hôpital mais bien chez moi. Je me repasse toujours les mêmes vieux disques, me rappelle la même vieille histoire". C'est une voix qui, depuis qu'elle est venue... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 11:23 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

26 juin 2007

Sloop Brian W

Ça devait être la soirée du grand pardon. J'étais prêt à fermer les yeux sur le fait qu'il ait commencé à jouer sans moi la dernière fois, qu'il se produise désormais en polo à rayures horizontales (bien moins glamour que les chemisettes de plagiste qu'il arborait naguère), qu'il dissimule sa chevelure grise (qui lui va plutôt bien d'ailleurs) sur l'affiche de son spectacle, sur les mimiques pour sourds-muets qu'il exécute pendant les morceaux, sur le fait encore qu'il regarde sa montre tous les quarts d'heure, qu'il ait pris un sosie... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 23:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juin 2007

Nos amis les AGM #2 : Peter & The Wolf

La dernière fois que j’ai entendu un disque aussi centré sur la voix que Lightness de Peter & The Wolf, je crois qu’il s’agissait du premier Kings of Convenience. Et même si la ressemblance ne dure que le temps d’un titre (Le merveilleux "The Highway", le plus long de l'ensemble avec ses… 3’48 !), les deux formations partagent le même sens de l’essentiel.  Mais les racines de Peter, ou plutôt celles de Red Hunter puisque c'est lui qui tire les ficelles de ce conte musical, remontent bien plus loin que Simon &... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 20:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 juin 2007

Comment j’ai failli rater l’avion

A deux fois dix-huit ans passés, je suis toujours incapable de prendre des décisions raisonnées spontanément. Je tourne autour du pot, j’hésite, je reporte, je regrette et je me dépêche avant qu’il ne soit trop tard. Pas plus tard que ce matin, sur le vide-grenier rue Didot : tout un aéroport Playmobil. L’avion, le chariot de bagages, la douane, la tour de contrôle, l’enregistrement… Tout ça à moins d’une semaine de l’anniversaire de la Grande Zouzou. Je passe une première fois devant sans demander le prix. J’y reviens quand j’ai fini... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 13:26 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
22 juin 2007

Tricard et guignard

Je ne sais pas si vous poussez la curiosité jusqu'à visiter les liens qui figurent dans la bande d'arrêt d'urgence ci-contre, mais je ne saurai trop vous recommander d'aller faire un tour chez Ronchon et Grognon, le blog de Stéphane Oiry. Parce que, dans un gaufrier qui rappellera de bons souvenirs aux lecteurs de Placid et Muzo poche, il pratique un humour absurde auquel je suis assez sensible, tout en empruntant un parti-pris graphique brut qui correspond bien au morceau de Lightning Bolt qui vous décrasse les cages à miel dès que... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 21:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juin 2007

Bravo Johnny

Je me rappelle de la première fois où j'ai failli voir Johnny Marr. Les Smiths étaient déja séparés et il débutait un CDD chez The The, période Mind Bomb. Il avait encore la raie au milieu et les mèches tombantes. Pendant tout le début du concert au Casino de Paris, j'avais essayé de deviner si c'était lui qui assurait également le service après-vente.  Même question lors de la deuxième séance au Zénith quelques mois plus tard, mais pas plus de Johnny : il avait sûrement rendez-vous chez le coiffeur au même moment. Hier soir,... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 23:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 juin 2007

Comme un Marzi

En matière de lecture, la Grande Zouzou est imprévisible. Elle se prélasse devant les aventures de Keroro ou des Mew Mew à goûter, mais le soir venu, elle ne veut pas entendre parler de mangas. Impossible de lui faire avaler Dans les nuages de Jordan Crane (certainement l'album le plus original que Dargaud ait édité récemment : il provient de chez Fantagraphics) alors qu'elle l'adorerait. Pas de difficulté par contre à rentrer dans Marzi, alors qu' il s'agit du récit très réaliste de la Pologne du temps de Jaruzelski vu à travers les... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 21:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
19 juin 2007

Tout de Go

Ma facilité à m'enflammer pour des poids légers n'a jamais été démentie, et ce n'est certainement pas l'album de The Go Find qui dérogera à la règle. Pourtant, dans l'absolu, Stars on the wall ne changera pas le cours de l'histoire : il s'agit juste d'un coupe-faim pour patienter avant la sortie des prochain Death Cab for Cutie et Notwist. Il avance au beau milieu d'un chemin balisé et ne devrait offrir qu'un plaisir limité. Comment expliquer alors qu'il se soit immiscé dans mon quotidien jusqu'à en devenir la bande son ? Et que je... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 21:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 juin 2007

A la découverte des AGM : le roi Leo.

En remontant la rue Guillaume Bertrand avec la poussette, je me disais que je pourrai consacrer une rubrique aux Artistes Généralement Méprisés, qu’on abrégera en AGM. Ben Vaughn aurait pu constituer un très bon point de départ si j’y avais pensé plus tôt. Mais il n’est pas trop tard pour m’y mettre, surtout que la concurrence se bouscule malheureusement au portillon. Sans que son sort soit forcément scellé : Ted Leo and The Pharmacists passe par exemple le 25 juin au Nouveau Casino, et il est encore temps de chanter les louanges de... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2007

Le roi lézard et la reine chat

Je n’ai jamais été un lève-tôt. Mais depuis que les zouzous ont commencé à manifester une grande lassitude vis-à-vis des vide-greniers, j’ai pris l’habitude d’y aller seul le dimanche matin pendant qu’ils regardent les dessins animés. Je sors à l’heure où Paris s’éveille, quand les boulangeries sont déjà ouvertes mais les cafés pas encore. Je croise les couples qui rentrent en taxi après une nuit blanche. Je profite du silence et des oiseaux. Et je remarque des immeubles, des commerces, des impasses sur lesquelles mon regard, trop... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]