27 mai 2008

Une histoire d'argent

Voir les Silver Jews sur scène a fait partie pendant près de dix ans du top 5 des fantasmes inassouvis de l'amateur de pop underground : le groupe ne s'y prêtait tout simplement pas, et ses disques n'étaient pas moins bons pour autant. Ils étaient presque meilleurs à chaque fois puisqu'il fallait se contenter d'eux. Paradoxalement, c'est au moment où il en est paru un moins bon que l'annonce d'une tournée que personne n'espérait plus est tombée. Non seulement les Silver Jews donnaient des concerts, mais ils jouaient en plus en tête... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 00:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mai 2008

Le salaire de la peur

- " Je ne sais pas comment dire... C'est horrible tout ça...". - "Tu t'y habitueras vite, va". Ce dialogue, tiré du tome 2 de Ushijima, usurier de l'ombre, résume bien l'esprit de la série : de tous les mangas précédés de l'avertissement "pour public averti" que j'ai eu l'occasion de lire, c'est certainement le plus abominable. J'ai eu un haut le coeur au milieu du tome 1, et il m'a fallu quelques jours avant de savoir si j'allais continuer la série ou pas. Ushijima propose des taux excessivement... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 14:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 mai 2008

J'en ai brassé

J'ai beau essayer d'oublier les gens quand je suis sous l'eau, ils me font toujours aussi peur. Il y a cette vieille avec un pince-nez qui reste toujours près du bord et qui vous fixe. C'est à se demander si elle n'est pas venu rien que pour mater parce que sa télé est en panne. Elle a essayé une fois de me prendre à partie au sujet de ces jeunes arabes qui chahutent, pourquoi est-ce que le maître nageur ne leur dit rien, là aussi, il y a du laxisme. Du laxisme, et des tasses qui se perdent, pauvre conne. Il y a aussi ce patapouf que... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 23:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 mai 2008

Some Like it Botte

Cette saison, j'en aurai vu de toutes les couleurs. Des hautes et des basses, des bouts carrés et des bouts ronds, des cuissardes et des mi-molets, des élastiquées munies de boucles à strass et des daims marron foncé, des fermetures à zip et des fourrures blanches, des talons plats et des trépointes débordantes, des plissées sur la jambe et des doublure en textile mesh, des vintage et des imitations, des 3/4 avec col doublé cuir et des nubuck huilé, des vinyles imperméabilisés et des revers chaussette sur le haut, des imprimés... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 22:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 mai 2008

Par procuration

J'aimerai bien avoir un grand-père comme Willie Nelson, un ancêtre qui connaitrait par coeur les chansons de Ray Charles, Hank Williams ou Kris Kristofferson et les jouerait sur une vieille guitare toute pourrie retenue par une écharpe tricolore, se souviendrait du tube qu'il a écrit il y a très longtemps pour Patsy Cline, continuerait à fumer de la marijane en cachette et ressemblerait vraiment à un indien de profil. Un aieul un peu casanier qui aurait participé à un des clips les plus diffusés de tous les temps mais ne sortirait... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 15:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 mai 2008

Thon à l'espagnole

J'avais à peine remarqué la musique, diffusée en sourdine, dans ce restaurant où il est de bon ton de réserver à l'avance. Si les tables avec vue imprenable sur le Tage sont toutes retenues, il reste encore de la place :  le service vient à peine de commençer. C'est après avoir passé commande que j'ai le loisir de m'attarder sur ce tempo au ralenti et cette voix qui égrène toutes les voyelles de manière presque caricaturale. Je connais ce disque. Je crois même que je l'ai chez moi et que je ne l'ai pas écouté depuis longtemps.... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 21:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

15 mai 2008

Au pays des amnésiques, les ingrats sont rois

Je dois bien le croiser une fois par semaine en allant prendre le métro et je me demande à chaque fois d'où je le connais. Son visage m'est familier, sans que je parvienne à en savoir plus. Est-ce que je le salue d'habitude ? Est-ce que je lui adresse la parole ? Ma mémoire refuse de me délivrer des informations supplémentaires. Accès verrouillé. J'ai l'impression d'être coincé dans un jeu vidéo et de ne pas pouvoir passer au niveau suivant parce qu'il me manque une clé : le contexte. C'est assez gênant. Peut-être est-ce un... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 23:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 mai 2008

Le sacre de Bejar

Le mois dernier, eMusic proposait à ses adhérents de poser leurs questions à Dan Bejar à l’occasion de la sortie du nouvel album de Destroyer. Et même si le goût de l’interview m’est totalement passé aujourd’hui (sans doute parce que j’en ai fait de manière trop systématique à une époque), ce n’était pas les idées qui me manquaient le concernant. Comment vit-il le fait d’être adulé de la blogosphère et d’être totalement inconnu au dehors ? A t-il bénéficié de la reconnaissance qu’a acquis son autre groupe, The New Pornographers,... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 00:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mai 2008

Give Jonathan One More Chance

La dernière fois, Jonathan Richman et moi, ça ne s'est pas bien passé. Ou plutôt : ça ne s'est pas passé du tout. Alors que j'étais venu le rencontrer au sortir de sa balance ("Il ne devrait pas y avoir de problème", m'avait confirmé l'attaché de presse au téléphone), il m'avait éconduit sans détour. Il ne donnait pas d'interview pendant sa tournée, c'était ferme et sans appel, et si j'avais des questions à lui poser, je n'avais qu'à le faire maintenant, entre deux portes. Mais de toute façon, il devait partir. J'étais loin... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 15:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
05 mai 2008

J'ai vu la Nouvelle Star de mercredi prochain

C'est Dédé qui en a proposé l'idée : Julien Doré l'avait traîné à un open mic rue Amelot, et il avait assisté à ce radio-crochet indé sans enjeu, sans élimination à la fin, sans autre pression que celle offerte au comptoir à chaque candidat. Et la production s'est dit qu'après tout (et surtout après les scores décevants des semaines précédentes), elle n'avait rien à perdre puisqu'elle avait déjà à peu près tout essayé (rock, tenue de soirée, acoustique...). C'est Kristov qui a donné le ton sur une reprise assez dépouillé du... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 23:10 - - Commentaires [8] - Permalien [#]