22 juillet 2008

Stuck Inside of Agay With The Barcares Blues Again [2]

Le hasard veut que, le soir de l’arrivée, nous choisissions de regarder “Le couple témoin”, avec Anémone et André Dussolier : l’histoire de deux amoureux qui acceptent de se livrer à une expérience scientifique en se laissant filmer en permanence dans le cadre d’un appartement où le moindre de leurs faits et gestes est décrypté. A l’époque où William Klein réalise son film, il n’imaginait pas que 25 ans plus tard, Loft Story dépasserait la science-fiction. Et nous non plus, dans notre meublé coin-cuisine où tout est rationné de... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 09:39 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

21 juillet 2008

Stuck Inside of Agay With The Barcares Blues Again

Je crois que c’est quand le taxi m’a annoncé le prix de la course (150 euros) que je me suis dit que, finalement, on allait s’en tenir aux suggestions qui accompagnaient la feuille de route : de l'aéroport, liaisons par autocar jusqu’à Cannes, puis service régulier de bus jusqu’à Agay ou taxi. Alors autocar jusqu’à Cannes (45 min, 40 euros), avant de se rendre compte que la correspondance pour Agay n’était pas avant trois quart d’heure. De toute façon, nous n’étions plus bien loin, alors on pouvait bien s'offrir le taxi maintenant.... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 10:16 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
18 juillet 2008

[RE] La maison de Stina

Sur chacun de ses disques, j’ai l’impression qu’elle chante au creux de mon oreille. Ma tête est posée sur ses genoux et elle me caresse les cheveux. Je la suis depuis ses débuts, il y a dix ans, quand elle minaudait "He Watches Her From Behind" sur un album où elle ne donnait pas encore la plénitude de son talent. Sur la pochette du suivant, elle posait avec son ciré des jours de pluie et fermait les yeux. Son style a parfois été comparé à Kate Bush mais il n’appartient qu’à elle : Stina Nordenstam fait vibrer... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 11:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 juillet 2008

[RE] Mon été préféré

Si le nom de Corynne Charby n'était pas subitement apparu au générique, je crois que je n’aurai jamais eu la curiosité de le regarder. Oui : Corynne Charby, la grande brune filiforme pour les beaux yeux de laquelle Christophe avait cachetonné (« Boule de Flipper », c'était lui). Si, adolescent, j'ai acheté ses 45 tours, j'ignorais qu'elle avait donné la réplique à Thierry Lhermitte dans Un Été d'enfer (musique : François Valéry). Autant vous dire toute de suite que le principal intérêt de ce film, ce sont ces seins. Généreux, bien... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juillet 2008

[RE] Le petit-fils d'Houdini

Je suis passé maître dans une discipline où je n'ai pas de concurrent. Je m'éclipse sans me faire remarquer des lieux publics comme privés. Je me joue des portes blindées et des sorties gardées. Je décampe avant que quiconque ait eu le temps de le remarquer. Je me débrouille pour que mon manteau ne soit pas enfoui en dessous de la pile. Je ne fais pas craquer les lattes du plancher et je ne claque pas la porte en sortant. Je suis déjà au fond de mon lit que vous commencez tout juste à vous dire que vous ne m'avez pas vu... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 09:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 juillet 2008

[RE] Barabi et moi

Comme l'été est une période propice aux rediffusions, j'ai séléctionné pour vous une série de textes issus des archives de Plus jamais malade en auto. J'ai un peu élagué et réecrit quand c'était nécessaire, mais j'en assume encore complètement le fond. Télérama n'y va pas de main morte et se demande ce que Claude Jade est venue faire dans cette comédie, rappelant qu'elle avait trouvé chez François Truffaut un répertoire plus adapté à son talent. Pourtant Le Pion est un film attachant à plus d'un titre. Parce que c'est un... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 11:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

10 juillet 2008

Le festin barbu

Évidemment, c’était l’outsider de la soirée. Leurs cinq albums ne font pas le poids face à Loveless, et peu sont ceux qui, parmi la foule qui se dirige vers le Zénith, bifurquent vers le Trabendo. Il faut dire que c’était ambitieux : remplir une salle de 800 places avec un groupe qui a rarement joué en France, si ce n’est là où on n'a pas forcément envie de le voir (en première partie de Pearl Jam à Bercy par exemple). Pourtant, depuis la sortie de l’orgiaque Okonokos, c’est devenu une évidence : le prochain passage de My Morning... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 09:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 juillet 2008

Trans-Galaxy Express

J'ai perdu l'habitude de prendre des bandes dessinées à la bibliothèque, c'est ce que je me dis chaque fois que je rapporte les livres que les enfants n'ont pas lu vu qu'ils sont restés dans le sac dédié à ce genre d'échanges. Pourtant je pourrai en profiter pour emprunter des mangas plutôt que d'acheter les premiers tomes de séries que je ne finis jamais (encore récemment : MPD-Psycho et Homunculus). Comme les oeuvres de Leiji Matsumoto : même si j'ai vu plusieurs fois Interstella 5555 : The 5tory of the 5ecret 5tar 5ystem, je n'ai... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 09:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 juillet 2008

Le cauchemar a déjà commencé

Tous les matins, je les vois s'agglutiner en bas de chez moi. Entre le moment où je pars déposer les enfants au centre aéré et celui où je reviens, ils sont parfois une trentaine, figés comme les zombies du film de Roméro, réduits au-delà de la mort à hanter les centres commerciaux. Si ceux-là sont encore bien vivants, ils commençent le siège du Lidl en bas de chez moi une demi-heure avant l'ouverture. Frustrés de n'avoir rien pu acheter dimanche, ils sont sur les starting-blocks dès le lundi matin. Le jeudi est leur jour de plus... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juillet 2008

Le secret de la pierre philosophale

En révisant mon petit Ben Gibbard illustré en vue du concert de Death Cab For Cutie, je tombe sur cette compilation réalisée par des fans et qui comprend uniquement des reprises enregistrées en concert. Ca va de Avril Lavigne à Eurythmics en passant par Tears For Fears, Tom Petty, The Cure, Cindy Lauper... et Michael Jackson. Le plus surprenant, c'est que le joufflu s'en tire à chaque fois haut la main. Un peu comme quand, avec The Postal Service, il parvient à s'approprier une des scies de Phil Collins et la rendre soudain... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 00:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]