12 septembre 2008

Alban, tout d'un grand

Au milieu de cette assemblée de bloggeurs qui dissertaient au sujet des nouveautés à sortir dans deux mois, il semblait dans sa bulle. Assis en tailleur, il était perdu dans la lecture d'un volume de Mushishi. Un peu plus tard dans la soirée, j'ai eu l'occasion de discuter avec lui : ce n'est pas tous les jours que je rencontre un fan de Yuki Urushibara. Et de Erica Buettner, chez laquelle il entend aussi l'écho des grandes prêtresses folk disparues. J'apprends qu'il s'appelle Alban, c'est à peu près tout, mais c'est déjà bien pour... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 09:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 septembre 2008

Wave of Jubilation

La dernière fois que j'ai parlé d'eux, j'ai descerné aux Wave Pictures le titre de meilleur groupe du monde. C'était il y a 5 ans, à l'issue d'une soirée ébouriffante où, alors que leur discographie se résumait à un confidentiel Cd-R, ils avaient volé la tête d'affiche aux Mountains Goats. Je m'attendais à ce que ce concert les lance définitivement : bientôt, on n'entendrait plus parler que d'eux, et chacun se souviendrait avec émotion de ce soir de juin où il avait laissé passer le dernier métro pour entonner avec eux le... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 16:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 septembre 2008

Hédunisme

On a pu lire un peu tout et n'importe quoi au sujet du nouvel Herman Düne : qu'André n'y participerait pas, qu'il serait remplacé au pied levé par Julien Doré et que l'album serait produit par Steve Albini. Autant de rumeurs infirmées dès la première écoute de Next Year in Berlin. Autant Giant avait été placé sous le signe de l'opulence (cuivres, coeurs féminins), autant son successeur s'inscrit sous celui de l'économie puisque, suite au départ de Néman (parti convoler en justes noces avec Zombie Zombie), il a été entièrement écrit et... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 22:45 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
03 septembre 2008

Kanglicisme

Réparons une injustice : je n'ai jamais consacré une seule ligne à Kang Full alors que j'ai du lire à peu près 2000 pages de lui depuis le début de l'année et qu'il figure, en compagnie de Doha et de Shohei Manabe, parmi les auteurs étrangers que je suis le plus attentivement. Pourtant, la première fois que j'ai feuilleté un de ses livres, je l'ai reposé assez rapidement : l'amateurisme assumé de son dessin peut constituer une barrière. Qu'il serait dommage de ne pas surmonter : car derrière ce trait maladroit se cache un narrateur... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 septembre 2008

Heroes & Villains

Si Christopher Nolan cherche un remplaçant pour reprendre le rôle laissé vacant par Heath Ledger, c'est le candidat idéal : lubrique et mégalomane, il porte déjà la cape des super-héros. Il s'en est fait réaliser toute une collection, qu'il a assortie avec celles de l'horripilant chihuhua qu'il trimballe partout. Après avoir amassé une fortune considérable, il a pété les plombs : il s'est teint en blond platine et s'est fait construire une résidence hollywoodienne où il donne des soirées décadentes. La dernière, pour les 30 ans de sa... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 20:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 août 2008

Patience et Prudence sont sur un bateau

C'est Ed de Grizzly Bear qui me met la puce à l'oreille cet été en publiant, sur le blog du groupe, une série de morceaux qu'il écoute actuellement. Parmi eux, il y a "Tonight You Belong To Me" de Patience & Prudence, une ritournelle chantée par deux toutes petites voix. Patience & Prudence ? Je connaissais Hall & Oates, Jan & Dean, Fujiya & Miyagi, Ben & Jason, Divine & Stratton, Ralf & Florian, Byrne & Eno, Arthur & Yu, Sam & Dave, Hederos & Hellberg, Smith & Mighty,... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 21:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 août 2008

Hayes Hayes, My My

Vous avez lu l'histoire de Isaac Hayes ? Comment il vécu, comment il est mort. Ca vous a plu, hein, vous en voulez encore ? Alors écoutez plutôt : le géant de la soul a longtemps été le cauchemar de Steve Jobs. Car, si on applique à la lettre les règles de la première plateforme de téléchargement légal, ses albums valent encore moins chers achetés titre par titre qu'en intégralité ! Hot Buttered Soul, To Be Continued ou Joy sont vendus entre 6,99 et 9,99 euros. Mais sachant qu'ils ne comportent que quatre ou cinq titres chacun, à 0,99... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 00:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 août 2008

Une rasade de Vermut

A partir du mois d'octobre, je commence à mettre des livres de côté pour Noël. Aucun d'eux n'est à proprement parler impressionnant, mais c'est leur avalanche, le jour donné, qui fait son petit effet. Je peux mettre jusqu'à six mois à m'en remettre. Même si j'avais immédiatement été attiré par son dessin, Le banyan rouge fait partie de ceux qui se sont retrouvés un peu malgré eux en dessous de la pile et que je n'ai découvert que récemment. Un petit tour sur le site de Carlos Vermut permet de se rendre compte du panel... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 23:50 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 août 2008

Demande à la poussière d'étoile

Plutôt que de se désespérer que Willie Nelson donne un jour une suite à son impérial Stardust, Gregg Geller a fait sa sélection parmi toutes les reprises du répertoire américain enregistrées par les plus belles couettes de la country-music et a constitué un Stardust II, offert aux acheteurs de la legacy edition célébrant les 30 ans de sa parution. Si le procédé est discutable (faire du neuf avec du vieux autour d’un album ayant déjà été remasterisé et bonustrackisé), le résultat est par contre une indéniable réussite. En... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 août 2008

Mon Batman à moi

Difficile de me joindre au cortège de louanges accompagnant la sortie du nouveau Batman tant cette nouvelle édition est encore une fois ratée : depuis le vocoder de Dark Vador jusqu'à une armada de gadgets à rendre jaloux James Bond, j'ai eu du mal à reconnaître le héros dont j'arborais fièrement le t-shirt à l'adolescence. Pourquoi aucun réalisateur n'est-il parvenu à donner à Bruce Wayne l'humanité du Spiderman de Sam Raimi ? Et depuis quand la Batmobile, objet de tous les phantasmes s'il en est, ressemble t-elle à un tank ? Ebranlé... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 14:07 - - Commentaires [4] - Permalien [#]