02 novembre 2008

Pleine lune

Ce matin-là, j'étais passé avant le garde républicain de l'Elysée et j'avais réussi à mettre la main sur le tome 6 de Under The Same Moon. Ça faisait un moment que je l'attendais : il ne s'était pas passé grand-chose dans le précédent, et les évènements allaient forcément se précipiter dans l'avant-dernier de la série. J'ai pourtant mis un moment avant de faire le premier pas : il faut dire que les couvertures peintes par Seiki Tsuchida sont atroces et que l'histoire, résumée à l'essentiel, n'est pas plus excitante que ça : Don-Chan... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2008

Une cuillère d'argent dans la bouche

Cette chanson m'obsède à un tel point qu'elle a fait une percée décisive dans le top 5 des "25 plus écoutés" de mon Itunes. Pour l'instant, il n'y a que "My Only Offer" de Mates of State, "You Can't Play Without Ice" de Mas Y Mas, "West Coast" de Coconut Records et "Snowblind" de +/- qui y résistent, mais vu le culte quotidien que je lui voue, elle sera très certainement numéro 1 avant Noël. Elle est pourtant bien planquée à la fin d'un album paru l'an dernier, et dans l'absolu, rien... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 16:45 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
27 octobre 2008

Coming Out

C'était presque trop beau pour être vrai : un Mo'Fo à l'heure d'hiver, délocalisé de St Ouen à Bastille, avec une affiche sur deux jours ? Un Mo'Fo à dix minutes de velib' de chez moi, un soir où les zouzous sont à la campagne et pour lequel j'ai gagné une invitation grâce à la mailing-list de w-h-y ? Et puis quoi encore ? Est-ce que je ne suis pas en train de prendre des vessies pour des Mains d'Oeuvre ? Pourtant, à l'heure où je passe la porte, c'est à s'y méprendre. Et je ne suis pas le seul à avoir envie d'y croire : aussi bien... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 09:44 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
25 octobre 2008

Calvinisme

L'attachée de presse m'avait expliqué qu'il n'y avait aucun problème pour que je passe une heure avec lui, quand bien même j'éditais un fanzine à portée anecdotique, me laissant comprendre à demi-mot qu'on ne se bousculait pas au portillon. Pourtant, pour moi, le rencontrer était bien plus important que d'interviewer Kurt Cobain, qui le tenait en haute estime. Fidèle à sa réputation, il avait été courtois et disponible, avec cette pointe de distance qu'ont ceux qui ne se donnent pas au premier venu. Le lendemain, il s'était produit... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 octobre 2008

Sarah Records

Au moment du rappel, mise en confiance par l'accueil chaleureux que le Centre Culturel Suédois lui a réservé, elle se lance dans un exercice jusqu'ici inédit : rendre hommage à ses modèles. Mais qui va t-elle choisir de reprendre, seule au piano ? Toutes les spéculations sont permises. Pas facile de voir clair dans le jeu de cette suédoise dissimulée derrière un pseudonyme espagnol et qui, sur la pochette de son premier album, jouait les sosies de Jean Seberg. I bought the postcard /Now I have to write the words / I left the country /... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 09:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 octobre 2008

Béton hurlant

Mis à part un découpage d'oreilles et un altercation à la barre à mine, il se passait tellement peu de choses durant les 11 premiers chapitres que j'ai failli laisser tomber en cours de route. Et puis, au bout de 200 pages, les Frères du jour et de la nuit ont débarqué en ville, prêts à défier les Chats sur leur propre terrain de jeu. Les Chats ? Blanko et Noiro, deux enfants sauvages qui courent sur les toits et dont le seul lien avec la société est "grand-père", un infirme qui les a pris sous son aile. Le reste du temps,... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 13:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 octobre 2008

L'île mystérieuse

Ils auraient pu choisir de commençer par leurs morceaux les plus immédiats, histoire d'atténuer la transition inévitablement abrupte entre le rappel d'Alphabeat, le groupe préféré des filles qui vont à la gym le mercredi soir, et leur entrée en scène. Mais, au lieu de ça, ils ont préféré attaquer par l'interminable "Vertigo (If It's A Crime)" qui clôt leur dernier album. Dans l'assistance, la confusion règne : quelques spectateurs se risquent à applaudir avant de se rendre compte que non, ce n'est pas fini, c'était juste un... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 00:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2008

Deezer du mat, j'ai des frissons

Dès que l'album de Jenny Lewis a été disponible sur eMusic, je me suis empressé de le télécharger pour avoir le temps de m'en imprégner avant le concert. Mais je n'ai pratiquement pas profité de cet achat, ce qui ne m'a pas empêché de le connaître par coeur le jour dit. Par quel prodige ? Parce que, comme j'avais oublié de le transférer sur une clé USB pour pouvoir l'emmener au bureau, je l'ai écouté sur Deezer toute la journée. Je me suis même trouvé bien bête de l'avoir acheté, puisque je peux y accéder autant de fois que je veux... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 00:08 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
12 octobre 2008

Jean-Pierre, Carla et moi

En parcourant son "entretien 100% télé", je m'attendais à tout sauf à trouver une photo de mes héros, flanqués de l'incontournable Sophie Favier. Coté musique, Philippe Manoeuvre et Jean-Pierre Dionnet restent ses "enfants du rock" favoris. Mince, on a ça en commun, Carla Bruni et moi. Si j'ai déjà rendu au premier les hommages qu'il mérite, je n'ai jamais reconnu publiquement l'admiration que je porte au second. Et pourtant, il n'a jamais cessé de la mériter. J'en ai encore eu la confirmation en lisant la préface... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 14:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
09 octobre 2008

Surfer Rosa

"Grosso modo, on peut dire que tout était détruit. Les pertes étaient juste colossales. Les jeunes étaient pour l'essentiel morts, la plupart des vieux n'avaient pas mieux passé l'épreuve, et le tentacule est un truc qui pollue énormément en brûlant. En résumé : grosse déprime sur la planète". Pourtant on ne peut pas dire que Rosalinde se soit économisée depuis le début de l'invasion extra-terrestre : à en croire Muchu, son ancienne rivale, c'est même elle qui a sauvé le monde. Pas mal pour une retraitée qui, depuis la mort... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]