22 octobre 2007

Ode à Aude

Ma chère Aude Picault, je n'ai pas osé t'aborder lors du dernier pot de l'Association bien que je t'ai regardée toute la soirée. Vois-tu, non seulement je suis beaucoup moins bien que les mecs sur lesquels tu flashes, mais je suis comme qui dirait assez engagé avec une fille qui est en plus une de tes collègues (pour ne pas dire rivale). Au milieu d'une pile de nouveautés plus appétissantes les unes que les autres (un nouveau Guy Delisle, un nouveau Chris Ware, un nouveau Aya, un nouveau Taniguchi ET AUSSI UN NOUVEAU THORGAL),... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 22:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

14 juillet 2007

En week-end avec Emmanuel

Je ne connais pas beaucoup d'auteurs de bandes dessinées susceptibles de réussir à la fois un récit historique (La guerre d'Alan), un témoignage bouleversant sur l'action d'une association humanitaire (Le photographe), une fable fantastique dans un esprit très XIXème siècle (Le capitaine écarlate), un conte philosophique (Les olives noires), de mener de front deux des meilleures séries pour enfants (Ariol et Sardine de l'espace), d'avoir signé un des albums les plus poétiques de ces dernières années (La fille du professeur)... En... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 juin 2007

L'ombre du Zogre

Je ne vous ai jamais parlé de l’addiction que j’ai développé envers les livres pour enfants. Non seulement parce que je dois en lire jusqu’ à trois tous les soirs pour pouvoir espérer regarder une série tranquille, mais aussi parce que j’ai beaucoup d’admiration pour les illustrateurs qui renouvellent ce genre encore gangrené par des mauvaises adaptations de Walt Disney éditées par France Loisirs ou les horreurs estampillées Nicole Lambert. J’en achète beaucoup sur les vide-greniers parce que les enfants passent vite à autre chose et... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2007

Le magasin de Joey

Il y a peu de chances, à moins que vous ne soyez un habitué de Ground Zero, que vous soyez familier avec les affiches de Joey. Et pour cause : il les réalise pour son plaisir et les imprime en sérigraphie à un très petit nombre d'exemplaires. Joey s'inscrit dans une tradition qui, si elle connait toujours beaucoup d'écho aux Etats-Unis, n'a jamais pris en France : celle d'affichiste de concert. Les siennes se veulent un hommage à une scène de franc-tireurs (je vous épargne les raccourcis comme « néo-hippie » ou « anti-folk ») auquel... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 21:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]