11 décembre 2009

Don't Let Me Down.

Pendant près de trois heures, debout au milieu de la fosse après avoir fait 45 min de queue dehors avant de pouvoir rentrer, j'ai regardé un écran géant sur lequel un sextuagénaire entouré par ses compagnons d'infortune (dont le sosie de Popa Chubby à la batterie) entonnait ses plus gros tubes devant un parterre conquis d'avance. Ce qui aurait dû constituer l'apogée de ma tournée des grands ducs (pour rappel : Neil Young - Crosby Stills & Nash - Steely Dan - Fleetwood Mac) a paradoxalement été la date de trop. Devant cette image... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 09:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

28 novembre 2009

Dans le Windmill(e)

Quand, dès la fin du premier morceau, je l'ai vu quitter son clavier pour venir rouler du cul devant les premiers rangs amusés, puis s'excuser de danser comme son père, j'ai compris que tout était possible pendant un concert de Windmill. Y compris que le chanteur passe autant de temps à parler qu'à chanter, qu'il se moque de la noirceur de ses propres textes, qu'il puise très loin ses références culturelles (il compare le duo formé par son bassiste et son batteur au couple Schwarzenegger / De Vito dans le film "Twins") et... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 10:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 octobre 2009

Waiting For My Mac

Millions d'albums vendus, linge sale lavé en public, production calibrée FM, mecs en collants et queue de cheval, blondes aux cheveux lissés : il m'aura fallu 35 ans pour parvenir à passer ces épreuves et apprécier Fleetwood Mac pour ce qu'il est. Soit un groupe ayant marqué l'inconscient collectif à l'aide de chansons qui ont dépassées le contexte difficile de leur élaboration. Je ne parle pas évidemment du Fleetwood Mac de Peter Green, mais de cet espèce de monstre qui s'est abattu sur les charts américains à la fin des années 70. ... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 18:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
15 octobre 2009

Got My Jojo Workin'

Quelques minutes après la fin du concert, alors qu'il se faufile parmi les spectateurs qui s'éparpillent, nos regards se croisent. Je ne peux m'empêcher de lui adresser un immense merci et de lui tendre la main. Il la sert chaleureusement et inscrit en français sur un bloc de papier qu'il ne peut pas parler. Je lui explique que je sais qu'il doit reposer ses cordes vocales et je le laisse filer. En remontant la rue de la Roquette, emmitouflé dans mon blouson pur polyamide, je suis perclu de remords. Il y a plus de 10 ans, il... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 23:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
09 octobre 2009

Stratégies

Je vois encore sa silhouette chétive pousser la lourde porte du 23, rue Boyer. Emmitouflé dans sa parka, il avait l'air d'un oisillon tombé du nid. Ce n'était pas encore pour un concert : c'était tout juste un showcase monté avec la complicité de la Blogothèque et de la Maroquinerie. Il avait demandé un Fender Rhodes (ou au pire un Wurlitzer), et je ne lui avais trouvé qu'un Clavinet, emprunté le matin même à Lori Sean Berg. C'est ainsi que s'est déroulé la première apparition parisienne de Chris Garneau : au cercle de curieux venus... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 21:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juillet 2009

Un pendu à Pantin

En matière de concert improbable, ça s'annonçait comme une date à ne pas manquer : Dean & Britta à Pantin, en conclusion d'une semaine parisienne qui les aura vu se produire trois soirées d'affilée à l'Eglise Saint-Eustache pour une performance autour des Screen Tests d'Andy Warhol. Mais où ça à Pantin ? Au Pavillon Baltard ? Non : au Dynamo de Banlieues Bleues, à la sortie du métro Aubervilliers Pantin 4 Chemins. Mais qui a envoyé nos amis américains au-delà du périphérique ? Et surtout : qui va aller les applaudir un samedi 18... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 10:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

04 juillet 2009

Au bonheur des Dan (2)

A l'heure indiquée, avec la précision des spectacles réglés au millimètre, le groupe pénètre sur scène. Pas Steely Dan : juste ses accompagnateurs, au nombre de 11 (!) dont 4 cuivres et 3 choristes. Ils chauffent la salle le temps que Walter Becker et Donald reçoivent la standing ovation qui leur est dû. Mais ce plébiscite est de courte durée, puisque tout le monde est à nouveau assis quand le premier morceau commence. Il faut dire qu'il y a de quoi tomber de haut : il s'agit d'une version avachie de "Reelin' In The Years".... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 13:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
03 juillet 2009

Au bonheur des Dan (1)

Au moment d'entrer de pénétrer dans le couloir de l'Olympia, j'hésite encore à revendre mon billet à la sauvette. Et si tout ceci n'était qu'une folie, à commencer par la somme que j'ai du débourser pour assister à cette soirée (95 euros, frais de location et réservation inclus) ? Je passe une tête dans la salle pour apercevoir le groupe de première partie, et je la ressors aussitôt. C'est tout ce que j'appréhendais. Assis sur les marches, au milieu de sosies de Walter Becker en train de finir leur club-sandwich, j'essaie de me... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 22:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 juin 2009

Get Yer Yaya's Out

L'organisateur du concert m'avait prévenu  : viens tôt, ça risque d'être blindé comme un oeuf, et j'avais encore en mémoire l'expérience de la fois précédente. Acculé contre la porte du bar, je tendais l'oreille dans l'espoir d'intercepter une mélodie entre deux conversations avinées et le bruit du tiroir-caisse. J'étais arrivé un peu tard,  et j'avais très certainement sous-estimé le bouche-à-oreille autour de cette date solo qui tombait quelques semaines après l'Olympia. Au bout de deux morceaux, j'avais plié bagage,... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 00:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 mai 2009

Mélodies en sous-sol

Je ne boudais pas. Il n'y avait juste rien qui m'avait excité au point de me donner envie d'aller enfourcher un Velib' sitôt la dernière partie de Uno achevée. Je vivais de séries télévisées et de long-métrages et je ne m'en portais pas plus mal. Pourtant, il n'a fallu qu'un mail pour me sortir de mon cocon : La Flèche d’or ayant annulé le concert suite à sa fermeture provisoire, Tara Jane O'Neil et Mirah joueront finalement au Rigoletto, porte des Lilas, à partir de 21h30. Je n'aurai sans doute pas bougé mes fesses si ces éléments... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 00:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]