02 novembre 2009

Les années laser

Je ne sais pas si c'est le fait de publier sur Facebook  des souvenirs liés à mon adolescence ou un après-coup du concert de Fleetwood Mac, mais je suis actuellement en pleine régression. Sur les derniers vide-greniers de l'automne, j'ai acheté mon poids en compact-disques : les mêmes, en général, que j'avais commencé à remplacer il y a 10 ans au profit de vinyles. J'ai tout repris sans discernement. Même l'album des Pale Saints paru après le départ de Ian Masters ? Même celui-là. Comble du mauvais goût, j'ai aussi investi dans une nouvelle platine laser. Pas rancunier quand même : la même que celle qui m'avait laissé tomber il y a 5 ans, une Sony des familles avec son inutile télécommande et son high density linear converter. Ajoutez à ça une pile de vieux Best millésimés 85/87, et vous aurez une idée de l'état dans lequel je me trouve. Si je vais me  faire perçer l'oreille droite en hommage à Roland Orzabal avant Noël ? Je vous en laisse la surprise.

sony
Alors que j'avais bien juré, depuis que je suis devenu un lecteur assidu de blogs, que les magazines avaient perdu pour moi tout intérêt, j'en ai acheté deux à la Gare de Lyon vendredi matin. Vox Pop et Eldorado. Je lis de manière irrégulière le premier, car la forme finit toujours par l'emporter sur le fond, mais je suis sensible au fait que, derrière les mots, se dessine un projet : tenter de cerner comment la musique est consommée par les adolescents aujourd'hui. Vox Pop avait offert sa première couverture aux Tiny Masters of Today : c'est aujourd'hui un lecteur de 16 ans qui parade à la une. Les pages les plus intéressantes sont celles qui sortent des sentiers battus : une rencontre avec les lycéens du collège Sévigné, une enquête chez les fans de Tokio Hotel, un reportage sur les assidus des cimetières... A la fin de Vox Pop, il n'a y a pas de chroniques au kilomètre, mais un portfolio d'un photographe japonais. C'est à ce genre de détails que cette revue fait la différence.

Le premier numéro d'Eldorado m'avait laissé sur ma faim : alors que je m'attendais à un fanzine amélioré (un No Depression français ?), je n'avais trouvé qu'un magazine sans moyens. J'ai vu les noms de Daniel Johnston, Big Star, Chris Garneau et Kris Kristofferson sur la couverture du numéro 5, alors évidemment, je lui ai donné une nouvelle chance. En un an, Eldorado s'est étoffé : les sujets sont plus longs, les choix aussi pointus. C'est quand même la seule gazette que j'ai vu consacrer 6 pages à Magnolia Electric Co et sa couverture à un groupe totalement inconnu qui vient de sortir son premier album sur Rough Trade (Edward Shape & The Magnetic Zeros). Je ne dis pas que j'ai tout lu (je n'ai jamais voué un culte particulier aux Black Crowes ni à Social Distorsion), mais j'ai compris le propos, qui est totalement complémentaire à celui de Vox Pop : comment la musique continue à être consommée aujourd'hui par ceux qui refusent de tirer une croix sur leur adolescence.

En tant que lecteur, je rêverai que l'équipe de Vox Pop se penche sur les lecteurs d'Eldorado. Qu'elle réunisse à les choper à la sortie du bureau et qu'elle leur tire les vers du nez. Tes vinyles, ils sont toujours chez ta mère ? Tes mômes, ils savent qui c'est Chuck Prophet ? Et la patronne, elle en dit quoi de tout ça ? J'en ris, mais j'aurai bien peur de me retrouver au milieu. En photo avec ma platine CD sous le bras, et un t-shirt des Violent Femmes sur mon torsé bombé. Do you like American Music ? You Were Born Too Late / I Was Born Too Soon / But Everytime I Look At That Ugly Moon / It Reminds Me Of You.

Posté par philippe dumez à 00:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Les années laser

    je me refuse à croire que tu as racheté Slow Buildings ! (en plus tu as dû en avoir plusieurs exemplaires à l'époque, non ?)

    l'album "the game" de Queen peut-être (à cause du morceau titre - pas à cause de l'autre bouse, another one bites what ?) mais là ça va trop loin, je m'insurge !

    Posté par vivian, 03 novembre 2009 à 19:28 | | Répondre
  • De la part de pasquier

    Bonjour,

    Un collègue et ami m'a conseillé de me présenter à vous. J'ai lu ce que vous avez édité un peu. Il se trouve que je réalise des interviews un peu étranges de musiciens que j'aime, et voilà donc, peut être qu'un jour nous pourrons nous rencontrer,
    Mon blog raconte plus des histoires d'art autour de moi.
    Sinon, je vous ai demandé de m'ajouter comme amie sur Facebook,
    Pas gênée...

    Bien à vous,

    Posté par Céline, 07 novembre 2009 à 12:26 | | Répondre
Nouveau commentaire