18 octobre 2009

Waiting For My Mac

Millions d'albums vendus, linge sale lavé en public, production calibrée FM, mecs en collants et queue de cheval, blondes aux cheveux lissés : il m'aura fallu 35 ans pour parvenir à passer ces épreuves et apprécier Fleetwood Mac pour ce qu'il est. Soit un groupe ayant marqué l'inconscient collectif à l'aide de chansons qui ont dépassées le contexte difficile de leur élaboration. Je ne parle pas évidemment du Fleetwood Mac de Peter Green, mais de cet espèce de monstre qui s'est abattu sur les charts américains à la fin des années 70.

Rumors
Je n'aurai certainement jamais eu l'idée d'aller plus loin que mes préjugés si Camper Van Beethoven n'avait pas entrepris de réenregistrer en intégralité Tusk. Tusk ? Le double album paru en 1979, celui sur lequel les couples au sein du groupe règlent leurs comptes par chansons interposées : "Qu'est-ce qui te fait croire que tu es la bonne", "J'ai mon compte", "Ne me fais jamais pleurer", "Je sais que je n'ai pas tort", "N'oublie jamais"... Il ne fallait pas avoir froid aux yeux pour s'attaquer à un pilier du patrimoine américain. Je me suis dit que ce serait idiot de commencer par la reprise sans jamais
avoir entendu l'original, alors j'ai fini par acheter Tusk, puisque chaque bac d'occasion en contient au moins un exemplaire.

fleetwood_mac_color
Je suis immédiatement tombé sous le charme des chansons de Lindsay Buckingham, parce que, comparativement à celles interprétées par les filles, ce sont les moins produites. Pourtant, paradoxalement, c'est vers celles de Stevie Nicks que ma préférence va aujourd'hui, même si ce sont celles qui accusent le plus le coup. Et pourtant, je frissonne à chaque fois que j'entends Sara, Rhiannon, Gypsy ou Dreams. Et peu importe si elle en fait des tonnes et parade toujours dans des tenues bouffantes qui la mettent rarement en valeur. Après Tusk, j'ai acheté Rumours, Mirage et Tango In The Night, passant du stade de béotien à celui de fan transi. Quand j'ai entendu les New Pornographers reprendre "Dreams" en concert, je me suis rendu compte que je n'étais pas le seul.

Fallait-il pour autant prendre le risque d'aller voir ce qui reste de Fleetwood Mac (soit Lindsay et Stevie réconcilés, mais sans Christie Mc Vie) sur scène ? A vrai dire, je n'ai même pas réfléchi : je me suis précipité, au risque de déchanter toute la soirée. Volontairement, je me suis tenu à l'écart de toutes les vidéos postées sur Youtube et de tous les compte-rendus des première dates du "Unleashed Tour". Serait-ce la cerise sur le gâteau de la semaine la plus chargée de l'année (Mountains Goats mardi, Jonathan Richman mercredi, The Pixies vendredi) ? Ou au contraire, serait-ce la goutte qui fait déborder le vase ?

fleet
Par deux fois, j'ai eu les larmes aux yeux, ce qui ne m'était jamais arrivé. Quand Stevie a entonné "Dreams" ("Now Here You Go Again / You Say You Want Your Freedom..."), et sur l'intro de "Stand Back", un tube tiré de la carrière solo de la chanteuse que Fleetwood Mac avait incorporé à son tour de chant en 1987. Au milieu d'un parterre de quinquagénaires retenant leur respiration, je n'ai pas arrêté de chanter. Durant plus de deux heures, Fleetwood Mac a joué tous ses tubes. Leur bonheur à être sur scène à nouveau était palpable. Lindsay était absolument survolté. Stevie a changé au moins quatre fois de tenues et je crois que c'était pire à chaque fois. Mais j'étais heureux d'être là, peut-être comme je ne l'avais jamais autant été depuis le début de l'année. Reste maintenant à assumer le fait que j'ai préféré Fleetwood Mac aux Mountain Goats, et à envisager la vie qui va avec : et si, pour les fêtes, je m'offrais un petit collant histoire d'aller avec ma queue de cheval ?

Photo : Matthew Becker/MelodicRockConcerts.com  

Posté par philippe dumez à 18:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Waiting For My Mac

    mais bon sang, c'était où ???

    Posté par penguin bigmac, 19 octobre 2009 à 12:22 | | Répondre
  • comme toi je les ai découvert via CVP, je suis fan de "rumours"
    Et les Pixies alors ? (moi j'y étais jeudi et je suis sorti très satisfait)

    Posté par M.Pat, 20 octobre 2009 à 20:52 | | Répondre
  • Content de savoir que le Mac tient le coup. Pour ma part, j'ai toujours peur de revoir les groupes que j'ai eu la chance de voir en leur jeunesse (le privilège de l'âge, j'étais au Pavillon de Paris en 77, et je me souviendrai toujours du sourire que je Stevie m'avait, semble-t-il, décoché). Pour ce qui est des larmes aux yeux, bienvenue au club. mais attention, ça peut devenir embarrassant quand ça prend n'importe quand, en public, au hasard d'une chanson...

    Posté par Thierry, 23 octobre 2009 à 17:19 | | Répondre
  • Fleetwood Mac Plane

    Quelques photos souvenirs :
    http://rockerparis.blogspot.com/2009/10/fleetwood-mac-zenith-paris-oct-17th.html

    Posté par Tuco, 29 octobre 2009 à 06:41 | | Répondre
Nouveau commentaire