06 septembre 2009

A toute chose, Malher est bon

La première fois que j'ai voulu emprunter L'Art sans madame Goldgruber, la bibliothécaire m'a découragé de le faire. J'avais pris un livre en trop, et, parmi la pile que je lui tendais, elle avait spontanément écarté celui-là, sur le ton du "vous pouvez vous en passer", assorti d'un "de toute façon, si vous avez un remord, vous le trouverez toujours là vu que personne ne l'emprunte". Autant dire que je n'y suis pas revenu tout de suite. Il a fallu le désœuvrement de l'été, assorti au fait que la plupart des bandes... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 14:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]