28 août 2009

Le mieux est l'ennemi du bien

Mon livre est comme un bonzaï. Tous les jours, je le retaille dans l'espoir qu'il soit plus beau. Tous les soirs, je me couche avec la satisfaction du devoir accompli, croyant l'avoir enfin terminé. Tous les matins, je me réveille perclus de remords, et je remets le métier sur l'ouvrage. Je vous rassure, le coupage de cheveux en quatre tire à sa fin. Ce premier livre sera également mon dernier, puisque j'ai tout mis dedans : des souvenirs qui me hantent depuis l'enfance, comme des tocades plus récentes. Des crimes que j'ai déjà... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 10:20 - - Commentaires [7] - Permalien [#]