16 juin 2009

A la baguette (9)

Comme à chaque départ, un responsable de l'hôtel dans lequel nous avons dormi la veille vient nous dire au revoir.  Mais ce matin, c'est une véritable délégation : ils sont pas moins de quatre à attendre que les deux derniers passagers aient fini leur cigarette avant de nous saluer. Nos hôtes auront vraiment bien fait les choses jusqu'au dernier jour. Le dernier jour ? Oui, demain à la même heure, nous serons en train d'enregistrer nos bagages à l'aéroport international de Narita. J'avais emporté avec moi deux gros Tezuka au cas où je m'ennuierai (Ikki Mandara et Gringo), sans parler d'un cahier de brouillon acheté la veille du départ pour continuer à écrire le-grand-roman-de-toute-une-génération. Je ne les ai même pas ouverts. Et j'ai à peine fait le tour de la soixantaine de morceaux que peut contenir mon lecteur MP3.

japon_27
Je repense au personnage que joue Bill Murray dans Lost in Translation, et je me dis qu'il faut vraiment mettre toute la mauvaise volonté du monde pour s'ennuyer au Japon. Alors que c'est paradoxalement le séjour le plus long que j'ai effectué à l'Etranger depuis au moins 20 ans, je n'ai pas vu le temps passer. A peine le temps de maîtriser quelques mots de vocabulaire élémentaire que c'est l'heure de rentrer. Non sans avoir traversé la vallée du grand bouillonnement et être allé déguster les œufs cuits dans les sources chaudes et dont la coquille est devenue noire. Non sans avoir effectué la croisière sur le lac Ashi, à bord d'une sorte de bateau fantôme dont nous sommes les seuls passagers. Non sans s'être fait refiler une nouvelle fois la spécialité locale dans une boutique pour touristes. Tiens, on pourrait prendre ça pour ta mère, non ? Elle aime bien ça, ta mère ? Elle a surtout bon dos, ta mère.

japon_28
Ca négocie sec pour reculer l'heure du repas de ce soir et profiter un peu plus de Tokyo. Et comme ce n'est pas possible, c'est la course à celui qui, à peine les valises posées à l'hôtel, sera le premier à composter son billet de métro, direction Harajuku ou Shibuya. Un dernier bain de foule, puis un dernier repas tous ensemble, un dernier tour au Patchinko et une dernière galerie commerciale ouverte jusqu'à 21h00. Demain, réveil à 5h45, petit déjeuner à 06h30 et départ à 07h00. Valises dans le couloir avant 06h00, évidemment. (A suivre...).

Posté par philippe dumez à 21:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur A la baguette (9)

Nouveau commentaire