28 avril 2009

Parce qu'il le vaut bien.

Qu'est-ce que que je vous disais l'an dernier ? Que les disques de 2007 n'ont pas dit leur dernier mot. Bonne nouvelle : en 2009, ils n'ont rien perdu de leur éclat, comme c'est le cas de You Can't Win de Dolorean. Je l'avais découvert dans le top 10 de Motel de Moka il y a deux ans, mais, sans doute pris dans le flot des MP3 à écouter, je ne lui ai pas tout de suite accordé l'attention qu'il méritait. Et pourtant, "Buffalo Guy" refusait de me lâcher. Peut-être parce que, dans le genre, c'est la plus belle chanson que j'ai entendu depuis "All The Time In The World" de The Apartments ? Pour la rigueur de l'accompagnement piano-voix ? Deux ans (et quelques dizaines d'écoutes) plus tard, je décide de remonter la piste, histoire de vérifier que l'arbre ne cache pas une forêt non répertoriée sur les cartes.

dolo

La trace de Dolorean n'est pas très difficile à retrouver : même si le groupe n'a pas publié d'album depuis, il possède toujours une page sur le site de son label, et You Can't Win est en vente sur Emusic. Polaroïd mal cadré et retraité comme s'il avait été brûlé par le soleil en guise de pochette : de l'interprète de ces chansons blessées, on ne verra qu'une chemise à carreaux. Mais il n'est pas difficile d'établir une affiliation avec d'autres chantres du tourment comme Mark Kozelek ou Neil Halstead. Et si You Can't Win ne révolutionne absolument rien, son évidence éblouit.  Je ne comprends pas comment je ne m'y suis pas attaché plus tôt tant cet avis de défaite résume tout ce que j'aime dans le courant des "américains au bord de la dépression". Une grande partie du charme provient de la retenue et de la douceur, en total contraste avec la noirceur du propos.

Deux ans sont passés entre la découverte et l'achat. Pourtant, paradoxalement, You Can't Win me fait plus d'effet que des disques beaucoup plus récents comme les derniers Great Lake Swimmers ou Casiotone For The Painfully Alone. Signe qu'il est taillé pour durer, ou que je deviens lent de la gâchette ?

Photo : Aaron / Sunboil.com

Posté par philippe dumez à 23:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Parce qu'il le vaut bien.

    merci de m'avoir fait réécouter "all the time in the world" !

    Posté par sinatra, 30 avril 2009 à 18:56 | | Répondre
Nouveau commentaire