16 novembre 2008

Confessions d'un chineur

Je ne sais pas si on naît collectionneur ou si on le devient. Peut-être que c'est un truc qu'ils mettent entre le dos et le recto des images Panini, une substance inodore aux effets irréversibles qui se diffuse dans l'air quand on sépare les deux supports. Mais je suis passé par tous les stades : les porte-clés, les timbres, les figurines de Star Wars, les boutons d'acnée, les 45 tours de Corynne Charby, les paires de Burlington, les "décevant" en maths, les numéros de Starfix (rangés religieusement dans la reliure en simili-cuir), les dédicaces d'auteurs de bande dessinée, les affiches des films d'Harrison Ford, les coupons de carte orange, les boîtes de Pims, les jaquettes de Télé K7, les badges du Prisonnier, les enregistrements pirates du Velvet Underground et de Joy Division... Il n'y a pas beaucoup de collection à côté desquelles je sois passé.

gen_1

Parce qu'il voulait se débarrasser du premier album des Beastie Boys que sa famille d'accueil lui avait offert le jour de son départ, il m'avait demandé de l'accompagner chez Parallèles. Et je découvrais ce jour-là le monde formidable de la seconde main. Mon itinéraire s'en trouvait à jamais modifié : je serai désormais collectionneur ET acheteur d'occasion. La peste et le choléra. Aujourd'hui, je n'ai pas beaucoup changé. Je reconstitue semaine après semaine des séries en guettant les volumes qui me manquent dans des échoppes spécialisées. L'ordre dans lequel je les acquiers est forcément aléatoire, et nombreuses sont les visites infructueuses. Jusqu'au jour tant attendu de la victoire. Petit frisson de compétiste : j'ai enfin toute la série. Pour la peine, je vais la reprendre depuis le début, et m'aventurer bien au-delà de là où je m'étais arrêté.

ki_2

La même semaine, j'ai mis la main sur le tome 5 de Ki-Itchi !! et le 6 de Gen d'Hiroshima. J'aurai très bien pu les acheter neufs depuis longtemps, mais ç'aurait été moins drôle. J'ai aimé les mériter, les chercher là où ils n'étaient pas et finir par les trouver alors que je ne pensais pas spécialement à eux. Tiens, ce ne serait pas... Non, ce serait incroyable... Pourtant, j'ai bien l'impression... Mais si, c'est lui. Le dernier qui me manquait. La quête s'achève avec un sentiment mêlé de satisfaction et de regret. Car c'est autant chercher que trouver qui m'excite. Je serai probablement collectionneur toute ma vie. De billets de concerts, de compact-disques de groupes de seconde division, de chaussettes noires 75% coton, de frissons au rabais et d'illusions à bon marché. Mais je ne saurai expliquer à quel point elles rendent ma vie plus belle. 

Posté par philippe dumez à 18:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Confessions d'un chineur

    Tu peux essayer d'aller chez Bookoff, 11 rue Monsigny, 75002. C'est sur 2 étages, et ils vendent DVD, livres, Bd avec une spécialité Manga.
    C'est vraiment pas mal et pas cher.

    Posté par pradoc, 17 novembre 2008 à 16:42 | | Répondre
  • 12 ans ?

    Parallèles, la librairie où j'ai acheté le tout premier numéro de Plus jamais Malade en Auto. les agrafes sont rouillées mais je l'ai toujours.

    Posté par Tony, 17 novembre 2008 à 22:23 | | Répondre
  • pour Bookoff je préfère vous prévenir : je travaille juste à côté, j'ai donc un droit de priorité naturel et incessible sur tout le stock.

    Posté par seb, 19 novembre 2008 à 23:37 | | Répondre
Nouveau commentaire