03 septembre 2008

Kanglicisme

Réparons une injustice : je n'ai jamais consacré une seule ligne à Kang Full alors que j'ai du lire à peu près 2000 pages de lui depuis le début de l'année et qu'il figure, en compagnie de Doha et de Shohei Manabe, parmi les auteurs étrangers que je suis le plus attentivement. Pourtant, la première fois que j'ai feuilleté un de ses livres, je l'ai reposé assez rapidement : l'amateurisme assumé de son dessin peut constituer une barrière. Qu'il serait dommage de ne pas surmonter : car derrière ce trait maladroit se cache un narrateur... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]