08 août 2008

[RE] Ce charmant coeur

Alors que j'aurais été incapable de les raconter, ces scènes ressurgissent de mon subconscient comme par magie. Un éclaireur crapahute avec des pigeons-voyageur dans une cage. Les pensionnaires d'un asile investissent un village déserté pour le faire basculer dans un univers poétique. Deux armées adverses se croisent sans s'apercevoir. Et puis Geneviève Bujold. Ou plutôt Coquelicot, une jeune équilibriste en tutu jaune. J’étais tombé amoureux d'elle dans «Obsession» de De Palma, mais, dans "Le Roi de coeur", elle est... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 21:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]