30 juillet 2008

[RE] Les grandes vacances

Je ne résiste jamais au plaisir de racheter un de mes disques préférés quand je le trouve à pas cher. Moins par collectionnite que pour le plaisir de l'offrir. J'en suis à mon quatrième exemplaire de Holiday, qui n'a jamais été réhabilité comme il le mérite. Sans doute parce qu'il est signé America, un groupe trop souvent résumé à sa similitude vocale étonnante avec Crosby, Stills and Nash. Pourtant America mérite mieux que cette réputation rapidement taillée. C'est en clin d'œil à leur lointaine patrie que trois fils de... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 21:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juillet 2008

[RE] Les bronzés mangent du riz

J'aurai pu penser qu'il s'adressait à quelqu'un d'autre que moi si nous n'étions pas que deux dans ce restaurant. Il ne veut pas me déranger : il a juste oublié de me souhaiter un bon appétit. Avec son pull de ski tout étriqué, sa monture de lunettes pendue après un lacet et son collier de barbe poivre et sel, il ressemble à Gilbert Sellman dans Les Bronzés font du ski ("Oh ben, ça tombe bien, mon frère est gendarme !"). Il a l'air réservé, mais impossible de l'arrêter une fois lancé. Surtout que j'ai eu le malheur de lui... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 19:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
28 juillet 2008

[RE] L'homme à la tête de Sprout

Dans le domaine, j'avais tout donné : du split-single sur un obscur label au boxset 5 Cd en édition limitée, en passant par le décapsuleur et le bootleg sur cassette. Jusqu'a l'overdose et la revente d'une grosse partie de ma collection sur un site d'enchères. J'avais évidemment promis qu'on ne m'y reprendrait plus. Et j'ai tenu, jusqu'à ce que je craque pour l'album Demos & Outtakes de Tobin Sprout. J'ai toujours eu un faible pour le guitariste de Guided By Voices, celui qui ne signe pas beaucoup de chansons par album mais... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 17:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 juillet 2008

Stuck Inside of Agay [fin]

Autant j'ai été un peu trop confiant sur l'aller, autant je blinde le retour. Surtout que nous n'avons pas droit à l'erreur : l'avion décolle de Nice à 12h05, avec ou sans nous. Je suis allé m'acquitter du montant de la taxe de séjour la veille afin de ne pas avoir à faire la queue le matin du départ. Si je vous rapporte les clés à 08h30, y aura t-il déjà du monde ? Et les formalités de départ, ça comprend combien de temps ? Finalement, un peu plus que prévu : j'ai oublié de restituer la télécommande, celle avec le scotch autour.... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 19:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
27 juillet 2008

Stuck Inside of Agay [5]

Malgré son calme apparent, le village est rempli de pièges pour les enfants. Il y en a pratiquement un à tous les coins de rue et il vous pourrit chacun de vos passages. On va le voir ? Et est-ce que je peux en avoir un ? Allez, c'est seulement 1 euro. Quand j'étais petit, on appellait ça des tirettes à 1 franc  : contre une pièce argentée, vous receviez une petite boîte en carton contenant (au mieux) un petit pistolet ou (au pire) des amorces pour le calibre en question. Évidemment, la probabilité de tomber sur les munitions... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 16:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 juillet 2008

Stuck Inside of Agay [4]

Je commence déjà à réfléchir aux moyens de partir du village sans passer par la case galère. Est-il possible d'annuler notre billet d'avion pour remonter à Paris par le train, la gare TGV de Saint Raphaël se situant à seulement 9km ? Un coup de fil à l'agence de voyage (1,35 €/appel + 0,34€/min) me confirme que ce n'est pas possible : malgré l'assurance complémentaire que nous avons prise, le voyage n'est pas annulable à mi-parcours. Quelle est la solution la plus simple pour remonter à Nice sans passer par Cannes ? A la réception, on... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juillet 2008

Stuck Inside of Agay... [3]

Difficile d'ignorer la représentation du cirque ce soir au village : des panneaux l'annonçant sont placardés partout depuis hier. Les zouzous manifestent évidemment l'envie d'y aller. Ca tombe bien, je suis très motivé puisque j'ai terminé Le roi de la savane de Daniel Blancou. C'est un drôle de livre, dont le nom de l'auteur ne figure que sur la tranche et dont la couverture reproduit l'affiche d'un spectacle, barré de la mention "annulé". Et pour cause : le cirque Astropof est en deuil depuis la disparition de César,... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juillet 2008

Stuck Inside of Agay With The Barcares Blues Again [2]

Le hasard veut que, le soir de l’arrivée, nous choisissions de regarder “Le couple témoin”, avec Anémone et André Dussolier : l’histoire de deux amoureux qui acceptent de se livrer à une expérience scientifique en se laissant filmer en permanence dans le cadre d’un appartement où le moindre de leurs faits et gestes est décrypté. A l’époque où William Klein réalise son film, il n’imaginait pas que 25 ans plus tard, Loft Story dépasserait la science-fiction. Et nous non plus, dans notre meublé coin-cuisine où tout est rationné de... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 09:39 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
21 juillet 2008

Stuck Inside of Agay With The Barcares Blues Again

Je crois que c’est quand le taxi m’a annoncé le prix de la course (150 euros) que je me suis dit que, finalement, on allait s’en tenir aux suggestions qui accompagnaient la feuille de route : de l'aéroport, liaisons par autocar jusqu’à Cannes, puis service régulier de bus jusqu’à Agay ou taxi. Alors autocar jusqu’à Cannes (45 min, 40 euros), avant de se rendre compte que la correspondance pour Agay n’était pas avant trois quart d’heure. De toute façon, nous n’étions plus bien loin, alors on pouvait bien s'offrir le taxi maintenant.... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 10:16 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
18 juillet 2008

[RE] La maison de Stina

Sur chacun de ses disques, j’ai l’impression qu’elle chante au creux de mon oreille. Ma tête est posée sur ses genoux et elle me caresse les cheveux. Je la suis depuis ses débuts, il y a dix ans, quand elle minaudait "He Watches Her From Behind" sur un album où elle ne donnait pas encore la plénitude de son talent. Sur la pochette du suivant, elle posait avec son ciré des jours de pluie et fermait les yeux. Son style a parfois été comparé à Kate Bush mais il n’appartient qu’à elle : Stina Nordenstam fait vibrer... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 11:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]