02 mars 2008

Viva Vivès

Moins d'un an après la sortie de Elle(s), KSTR publie un second album de Bastien Vivès, cette fois-ci épaulé par un scénariste. Et la moindre des choses que je puisse reconnaître, c'est qu'il confirme toutes les promesses contenues dans le prédecesseur : un sens inné de la couleur et du mouvement, un dessin libre (même si la photogravure ne lui rend pas justice) et une bonne connaissance des mécaniques amoureuses de l'adolescence. Et pour cause ; l'auteur en est à peine sorti. Elle(s) et Hollywood Jan sont deux livres-miroir : sur une période donnée, le premier adopte un point de vue féminin et le second celui d'un garçon cinéphile qui s'est crée un cercle d'amis imaginaires (derrière lesquels on reconnaît sans peine Rambo, Terminator et Gladiator) pour pallier un gros manque relationnel.

vives_2

Evidemment, si je n'avais pas lu Starfix et L'Ecran fantastique pendant mes années collège, je me serai certainement moins identifié à Jan : j'ai dévoré toutes ses tranches de vie avant de le ranger, aux côtés de Quequette Blues de Baru, Goudart et la parisienne de Gibrat et Berroyer et L'Age ingrat de Chauzy, ces livres qui me replongent chaque fois dans mes années acnée. C'est bien plus là qu'il a sa place qu'au sein de la collection fourre-tout de Casterman, dont les couvertures mettent rarement en valeur les parutions : celle de Hollywood Jan n'échappe malheureusement pas à la règle. Bastien Vivès a manifestement déjà terminé un troisième livre, Le goût du chlore, prévu pour cette année. Prolixe, inspiré, virtusose : pourvu que l'édition ne nous l'épuise pas prématurément.

Posté par philippe dumez à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Viva Vivès

Nouveau commentaire