25 février 2008

Here Are The Young Men

bigC'était tellement gros que j'ai eu envie d'y croire. Alors, fébrilement, je l'ai téléchargé, sans savoir à quoi m'attendre : du lard, du cochon ? Mieux que ça : du velours. Depuis quelques jours, un enregistrement live du Velvet Underground datant de 1967 circule sur le net.  Et il est historique à plus d'un titre : c'est le seul datant de cette année à parvenir à nos oreilles, le groupe y interprète pour la toute première fois "Sister Ray" et... et... il comporte un titre inédit à ce jour, "I'm Not A Young Man Anymore".  Quoi, un inédit du Velvet, 41 ans plus tard ? Comment est-ce encore possible, surtout depuis qu'un coffret exhaustif a fait le tour de la question ? Je m'attendais moins à être surpris qu'à éclaircir un malentendu : il ne pouvait s'agir que d'un titre mal crédité, d'une esquisse réapparue plus tard dans le répertoire du groupe sous une autre appelation ou d'un enregistrement tellement mauvais techniquement parlant que chacun pouvait y entendre ce qu'il avait envie d'y trouver (c'est un garçon qui a déjà revendu des pirates des Stooges le lendemain de leur acquisition qui vous parle).

Et pourtant, les preuves sont là. Première surprise : le son est bon, la voix immédiatement reconnaissable et il s'agit vraisemblablement d'une prise effectuée directement d'après la console (comme en témoigne l'absence d'applaudissements). Le rythme monométrique de la batterie, comme la guitare de Steling Morrison, ne trompent pas. Il s'agit d'un authentique inédit du Velvet, avec un beau solo bien bruitiste. Il apparaît sur la toile du jour au lendemain, à l'image de cet acetate du premier album retrouvé par un collectionneur et qui s'est échangé contre 25.000 dollars sur eBay. Un hasard ? Pas tout à fait : au même moment, des copies vinyles en tirage très limité du même enregistrement sont proposées sur le site de vente aux enchères. Les pirates, sans doute inspirés par la voie ouverte par Radiohead, commençent-ils à organiser leurs propres fuites ? Quel fan serait susceptible de résister à l'appel d'un vinyle vert transparent contenant un titre inédit, même s'il l'a téléchargé ? J'en connais qui, niveau marketing viral, ont tout compris. "Not A Young Man Anymore", on ne pouvait rêver plus bel intitulé.

Posté par philippe dumez à 00:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Here Are The Young Men

    Merci pour cet inédit que sans toi, je n'aurais jamais entendu.
    Not bad for a blogger !

    Posté par Alko Demato Von, 25 février 2008 à 01:35 | | Répondre
  • la classe !! je pensais qu'on avait tout entendu...mais en cherchant bien y'a toujours des versions incroyables, je pense a ce live emballé dans du velour ( pas le live de la reformation) non , un live de 69 qui contenait des versions inédites...mais la c'est magistrale, un inédit !!

    Posté par manus, 25 février 2008 à 17:20 | | Répondre
  • merci

    … du bon tuyau. pour les greenophobes il est moins cher en noir mais dépêchez-vous.

    Posté par brother ray, 25 février 2008 à 17:26 | | Répondre
  • Les bruits circulaient deja depuis quelques mois.. A croire qu'il n'y jamais de fumée sans feu! Alors, pour info, le reste des Gymnasium tapes devraient sortir d'ici peu de temps... Sur le cover du vinyle il est mentionné: 'Gym 001'...on peut toujours rever d'un '002'! Parait il que ces tapes viendraient de John Cale, ou du "professor" (qui serait, d'apres la legende, le celebre JoJo (J.Richman).

    Posté par Denis, 27 février 2008 à 11:49 | | Répondre
Nouveau commentaire