15 février 2008

Folkollection

colineLe jour où j'ai reçu un mail du label de Christophe Coline m'invitant à jeter une oreille sur les morceaux mis en ligne sur sa page myspace, j'ai tout de suite été étonné par sa faible fréquentation : à l'heure où des robots gonflent artificiellement les statistiques de frimeurs pour lesquels le marketing viral n'a plus de secrets, certains titres accusaient péniblement les 50 écoutes. Ca ne m'a pas paru rédhibitoire : bien au contraire, j'ai eu l'impression de tomber sur une délicieuse anormalité. Les chansons de Christophe Coline n'ont rien de spectaculaire : elles ne sont pas remixées par The Teenagers ni reprises par Soko. Elles ressemblent à celles que pourrait écrire un Laurent Voulzy qui serait resté bloqué sur les premiers albums d'America, et qui aurait tellement étudié la voix de tête de Dan Peek ("Lonely People", "Glad To See You", "You"...) qu'il se serait hissé à la hauteur de son maître. Elles sont presque anachroniques sur un réseau aussi moderne, instantané et éphémère : elles sont au contraire imprégnées d'un savoir-faire intemporel, folk-rock à l'ancienne, avec une belle richesse d'arrangements. Si Christophe Coline se lance parfois sur des tempos plus rapides, c'est quand il prend son temps que je le préfère, comme sur "Le coeur lourd" (son plus beau texte), "Vieux rose", "Encore une minute" ou "Lunatique 2' chrono".

Trois mois après que je l'ai découverte, la page myspace de Christophe Coline n'a pas beaucoup changé : sur les 4 morceaux proposés, 3 d'entre eux sont encore en dessous de 100 écoutes. Il n'a que 49 amis, mais parmi lesquels on compte Josh Rouse, Crowded House, Alain Chamfort ou James Taylor. Petit à petit, son portrait se précise, sans pour autant être fixé, au même titre que la date de sortie de son album, toujours annoncé "à paraître". Le fait qu'il ne déchaîne pas les foules n'est certainement pas étranger dans l'intérêt que je porte à Christophe Coline : mais ce qu'il peut devenir m'intéresse. Car Septembre et quelques kilomètres contient beaucoup de promesses. Et une confirmation : que Laurent V. peut prendre sa retraite à Marie-Galante.

Posté par philippe dumez à 22:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Folkollection

Nouveau commentaire