20 octobre 2007

A l'Anvers

dia_velib_6Ce n'était pas le bon soir pour rallier la Flèche d'Or à Velib', mais après m'être tapé l'aller-retour à pied deux jours plus tôt, j'avais envie de tenter ma chance. Même un soir de grêve. C'est la dernière de Sharko, et The Go Find, le Death Cab For Cutie flamand, ouvre le bal. Chose peu ordinaire (mais pourtant prévisible), il y a la queue à la borne de location. Après un moment d'attente, j'enfourche un cadre et je remonte la rue de Charonne. Ca bouchonne rue de Montreuil : pas de couloir de bus, trop de voitures, circulation en double sens. A ce rythme-là, je vais arriver pour le dernier morceau de The Go Find.

Je vois un vélo s'échapper par la file de gauche, au milieu de la route, et je décide l'imiter. Et si une moto arrive dans l'autre sens ? Je suis trop pressé pour réfléchir. Après m'être arrêté au feu, le redémarrage en côte est difficile. Je perds mon équilibre et zigzague entre les deux voies. C'est à ce moment que je percute un véhicule venu d'en face. Le chauffeur, distrait par son téléphone, à freiné trop tard. Je traverse le pare-brise et finit ma course dans l'habitacle. Mince, je vais mourir sans avoir vu The Go Find. Je vais mourir sans avoir fini le puzzle "Monstres et compagnie" que j'ai commencé avec le grand bonhomme sur la table du salon. Je vais mourir sans savoir si Chérifa est bien la gagnante de Popstars. Je vais mourir sans avoir assemblé les trente exemplaires du recueil sur lequel je travaille depuis l'an dernier et qui m'attendent derrière mon bureau. Je vais mourir sans avoir terminé la saison 3 de Lost. Je vais mourir sans avoir reçu le chèque de l'assureur pour le remboursement du parquet. Je vais mourir sans avoir mis en ligne mon texte sur Aude Picault. Je vais mourir sans avoir lu le Elle de la semaine. Je vais mourir sans avoir même commencé "Le sommet des dieux" de Tanguchi.

Je ne veux pas mourir. Je descends de vélo et continue à pied. Sur le trottoir, à ma vitesse, je vais plus vite que les voitures qui font du sur-place. A l'angle de la rue des Pyrenées, je remonte sur la selle pour chercher un point d'amarrage le plus proche possible de la Flèche d'Or. Je tourne un moment avant de trouver à me garer. J'arrive en panique dans la salle alors que The Go Find n'a même pas terminé de s'installer. Je reprends mon souffle pendant le premier morceau, les jambes encore tremblantes et le coeur à l'Anvers.

Posté par philippe dumez à 13:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur A l'Anvers

    euh...

    vous êtes encore vivant, donc, si j'ai bien saisi ? tant mieux !

    Posté par toniduran, 20 octobre 2007 à 22:20 | | Répondre
  • sois prudent !

    T'as essayé la trottinette ?

    Posté par phil, 22 octobre 2007 à 18:25 | | Répondre
  • ... sauf que normalement on prononce AnverSSE.

    Posté par Christophe/Mage, 25 octobre 2007 à 05:24 | | Répondre
Nouveau commentaire