26 septembre 2007

La solitude du sonneur de fond

En changeant de blouson avant de sortir, j'étais loin de me douter des conséquences de cet acte non prémédité. J'avais laissé mon pass navigo et mes tickets restaurants pour prendre uniquement mon portefeuille et j'avais tiré la porte derrière moi. Ce n'est que quelques heures plus tard, en rentrant du concert, que je commence à les chercher partout : mes clés. J'ai beau retourner toutes mes poches, je dois bien me rendre à l'évidence : je les ai oubliées. Sur la table du salon. Ou non. Certainement dans la poche du blouson que j'ai... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 23:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 septembre 2007

Nos amis les AGM #4 : Stephin Merritt

La pop-music n'offre aucune alternative à ses enfants qui connaissent l'échec scolaire : ils sont promis à l'oubli. Seul un cercle de fans dévoués peut les en préserver, et encore : ils ne font qu'adoucir l'inéluctable chute. Certains ont cherché à s'affranchir de cette logique en proposant un projet aussi inédit qu'innovant. Comme celui de Stephin Merritt qui, après des années d'anonymat avec son groupe The Magnetic Fields, publia en 1999 69 Love Songs, 69 chansons inspirées par les ravages de Cupidon et publiées sous la forme d'un... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 23:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 septembre 2007

Nate et précis

Les héros de télévision sont comme les super-héros ; personne ne connaît leur identité civile. Qui se souvient par exemple que derrière l'anonyme Peter Krause se dissimule l'immense Nate Fisher qui, pendant les 5 saisons de Six Feet Under, sut tour à tour nous bouleverser, nous passionner et nous surprendre. Comment un comédien pareil avait-il été aussi négligé par le cinéma ? Le tremplin offert par Alan Ball allait-il pour autant lui ouvrir les portes de ce milieu tant convoité ? Non. Uniquement celles de The Lost Room, dont M6 a... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 00:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 septembre 2007

California Dreamin' (On Such a Winter's Day)

Je n'étais pas venu pour voir son concert, et si la programmation de la soirée n'avait pas été chamboulée à la dernière minute, il est fort peu probable que je sois resté pour l'écouter. Il y a quelques jours encore, j'hésitais à acheter son dernier album, et toute une série de plus ou moins bonnes raisons (est-ce que tu vas vraiment l'écouter ? est-ce que tu écoutes souvent les autres ? est-ce d'ailleurs tu n'en as pas déjà plein d'autres qui attendent que tu poses une oreille dessus ?) me firent le reposer. Pourtant, dès que le... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 23:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 septembre 2007

Ian solo

La couverture du dernier Rock & Folk annonce le début des hostilités : du Ian Curtis, on va en bouffer tout l'hiver. Ce pour de plus ou moins bonnes raisons : le photographe historique du groupe a réalisé un film d'après le livre de Deborah Curtis qui, en plus d'avoir été traduit avec les pieds par les éditions du Camion Blanc il y a quelques années ("Sur scène, Joy Division rockait dur. Très dur."), est quand même un ignoble torchon qui sent le règlement de compte post-conjugual à toutes les pages. Soit. Dans la foulée,... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 22:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
16 septembre 2007

Au nom du père

La dernière campagne d'affichage pour Canal J montre un père en cuisine qui essaie de distraire sa fille en se mettant des asperges dans les narines.  Le slogan dit : "Les enfants méritent mieux que ça". Je suis désolé, mais un père qui fait le con, personnellement, je ne vois pas mieux. Surtout si, en plus, il fait aussi la cuisine.
Posté par philippe dumez à 20:54 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

15 septembre 2007

La passion du Chris

Les critiques, aussi pertinentes soient-elles, nous disent tout sauf l’essentiel : combien de temps les disques vont-ils nous accompagner ? Vont-ils finir prématurément sur les étagères au bout de quelques jours ou vont-ils au contraire s’immiscer dans notre quotidien de manière aussi imprévisible que tenace ? Il n’y a aucune règle en la matière. Rien n’est gagné d’avance. J’aurai très bien pu me lasser rapidement de Chris Garneau, de son registre plaintif et de ses manières empruntées. Pourtant je n’ai jamais arrêté d’écouter « Music... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 20:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 septembre 2007

Le temps du Tengo

Je n'ai jamais été aussi près de voir Elton John en concert. Encore une centaine de mètres et j'y suis. J'avance au milieu de gens qui y vont. Je croise des revendeurs qui me proposent des places pour aller y assister. Mais j'ai déja choisi mon camp : Camp Yo La Tengo. En espérant que le groupe veuille bien passer l'éponge sur mes absences aussi répetées que non motivées à leurs derniers concerts parisiens : je crois même que je n'ai pas dû les voir depuis l'Arapaho, c'est dire. C'est d'autant plus inexcusable que j'adore Yo La Tengo,... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 21:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 septembre 2007

Second exercice de style en forme de clin d'oeil à Mendelson

J’aime bien le gingembre, j’aime bien traîner, j’aime bien les filles à lunettes, j’aime bien La Redoute, j’aime bien rester des heures sous la douche, j’aime bien lire aux toilettes, j’aime bien les fossettes, j’aime bien Tati, j’aime bien jouer au UNO, j’aime bien fermer les portes à double tour, j’aime bien les gens qui n’arrêtent pas de s’excuser, j’aime bien les gens qui n’oublient pas la date de mon anniversaire, j'aime bien les gens qui sont bon public, j’aime bien partir comme un voleur, j’aime bien les clés USB, j’aime bien... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 23:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 septembre 2007

St Thomas au ciel

J'aurai dû publier la suite de mon exercice de style en forme de clin d'oeil à Mendelson, le compte-rendu du concert de Yo La Tengo ou de celui de Chris Garneau; mais j'ai appris ce matin la disparition de Thomas Hansen alias St Thomas à l'âge de 31 ans. Plutôt que de me livrer à un hommage sincère et larmoyant, j'ai décidé de republier ce texte que je lui avais consacré il y a quelques années. Même si The Kills bourrent le même soir que lui une Cigale au parfum de consécration, Thomas Hansen a décidé de montrer de quel... [Lire la suite]
Posté par philippe dumez à 22:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]