10 août 2007

La grande vadrouille (7)

lolitaTous les jours, j'ai croisée autour de la piscine. Impossible de la rater avec son deux-pièces Vichy blanc et rose, sa chevelure blonde en cascade et ses grosses lunettes fumées. Son air lascif est inimitable. En une semaine, je l'ai observée prendre un nombre invraisemblable de poses, toutes abouties par une moue de cinéma. Je ne l'ai pas contre jamais vue dans l'eau : au mieux, elle trempe ses pieds dans la pataugeoire. Et joue avec cet épais livre à moitié entamé qu'elle manipule plus comme un accessoire que pour le plaisir qu'elle semble trouver à le lire. Elle ne parle jamais à personne, vit comme sur une île déserte au milieu de 600 lits en pension complète (et 130 en location), n'est même pas interrompue dans son numéro par le moindre SMS.

Évidemment, je me suis demandé toute la durée du séjour quel est ce livre qui semble la barber autant. A cause de son jeune âge et de son air désabusé, j'ai misé sur Lolita de Nabokov. Ça lui irait vraiment comme un gant. J'ai plusieurs fois essayé d'en aperçevoir la couverture, mais elle le pose toujours dos contre terre, grand ouvert sur sa serviette éponge.  Jusqu'au dernier jour, où le hasard le dispose dans l'autre sens. Je peux enfin découvrir la solution. Et mesurer l'étendue de mon erreur. Je me trouve bien sot. Que pouvait donc lire une adolescente en vacances à la mer ? Nabokov ? J'en ris encore. Et puis quoi encore, Kundera ? Non, évidemment. C'est plus simple que ça. Beaucoup plus simple. Le nouveau Harry Potter !

Posté par philippe dumez à 21:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur La grande vadrouille (7)

    Un petit détail me chagrine dans ton excellente histoire. Un volume d'Harry Potter est environ trois fois plus gros que n'importe quel livre de poche, ou même deux fois plus épais et large qu'un Gallimard en collection blanche.
    Tu aurais donc du t'apercevoir immédiatement que ta Lolita ne lisait pas Nabokov.
    Mais bon, j'ai peut-être un don spécial, je peux savoir ce que les gens lisent au travers de leur poche...

    Posté par pradoc, 12 août 2007 à 13:42 | | Répondre
Nouveau commentaire