17 juin 2007

Le roi lézard et la reine chat

cat_2Je n’ai jamais été un lève-tôt. Mais depuis que les zouzous ont commencé à manifester une grande lassitude vis-à-vis des vide-greniers, j’ai pris l’habitude d’y aller seul le dimanche matin pendant qu’ils regardent les dessins animés. Je sors à l’heure où Paris s’éveille, quand les boulangeries sont déjà ouvertes mais les cafés pas encore. Je croise les couples qui rentrent en taxi après une nuit blanche. Je profite du silence et des oiseaux. Et je remarque des immeubles, des commerces, des impasses sur lesquelles mon regard, trop sollicité pendant la journée, n’a d’ordinaire pas le temps de s’attarder. Ou même des affiches, comme celle scotchée à l’intérieur d’un café situé en face du Père Lachaise et qui comporte un portrait de Jim Morrison barré du message suivant : « Pour une visite guidée du cimetière, merci de me contacter au numéro suivant ». Le roi Lézard est donc bien vivant. Il se fait un peu d’argent au black en trimballant des touristes à l’intérieur du périmètre où  il est censé être enterré. Par souci d’anonymat, il a décidé de se rebaptiser Jacky, mais la photo le trahit. Jacky Morrison, ça fait un peu con quand même. Je comprends qu’il n’ait laissé que son prénom (et son portable) sur l’affiche.

Une centaine de mètres plus loin, une enseigne non moins attirante : Cat Services. Chan Marshall a donc décidé de proposer ses talents à domicile. Contre 5 euros, elle te joue  "I Don‘t Blame You" dans ton salon. Contre 7 , "Nude As The News". Contre 10, "Willie Deadwilder" (la présence de M. Ward , maintenant qu’il est le meilleur ami de Norah Jones, n'est malheureusement pas garantie ). Il y a aussi une formule à 15 euros où elle te fait un medley de Bob Dylan et de Nina Simone. Et même, avec un bon pourboire, "Satisfaction" et "Crazy" en prime. Je m’approche pour prendre ses coordonnées (je ne suis pas très fan du dernier album, mais j’ai des frissons le long de l’échine chaque fois que j’entends l’intro de "Nude As The News"), mais ma vision est brouillée. Je crois lire les tarifs d’un pressing. Comme c’est étrange. Peut-être que je devrais appeler Jacky, il doit avoir le contact de Chan. J’imagine qu’entre collègues, ils doivent se refiler des plans. Des plans et des conseils sur comment gérer leur carrière d’expatrié ayant trouvé refuge sur le sol français. Et les appels délirants de correspondants qui, sortis trop tôt de leur lit , continuent de rêver.

Posté par philippe dumez à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le roi lézard et la reine chat

Nouveau commentaire