27 mai 2007

Ich Bin Ein Montréalais

Avant d'entamer le compte-rendu de ce qui prétend déjà très sérieusement au titre convoité de concert de l'année 2007, il convient de chanter les louanges de Rocknzoo, cette association qui a eu la folie d'organiser la soirée. Car il faut vraiment une bonne dose d'inconscience (et de fanatisme) pour envisager remplir le Bataclan (1500 places) sur la bonne foi de Of Montreal, et ce malgré le très bon accueil réservé à leur "discret petit chef d'œuvre de pop azimutée" (Les Inrockuptibles) consacré  "disque du mois perché, délirant, lysergique" (Rock & Folk). Et pourtant, ils l'ont fait. Et même si la salle n'affichait pas complet (le balcon restera fermé), tous ceux qui ont fait le déplacement en garderont un souvenir inoubliable.

ofmon

L'après-midi même, ce n'était pas encore gagné : Of Montreal attire péniblement la curiosité d'une trentaine de spectateurs lors du showcase qu'ils donnent pour le compte d'une enseigne des Champs-Elysées. Et pourtant, dès l'ouverture du rideau à 21h55, il se produit quelque chose d'instantané. Ils déboulent dans des tenues invraisemblables (maquillés à outrance, ailes d'ange, bas résille et short moulant, toque en fourrure...), balancent d'emblée leur irrésistible single Heimdalsgate Like a Prometean Curse et ne redescendent pas à un seul moment sur terre. Même quand ils s'attaquent aux 11 minutes de The Past Is a Grotesque Animal, la pièce maîtresse de Hissing Fauna, Are You The Destroyer, sans la massacrer. Difficile de raccrocher ces inclassables à une branche des musiques actuelles : il faut remonter aux Sparks ou à Sly & The Family Stone (leurs deux influences les plus marquées) pour trouver un sens visuel aussi abouti associé à une écriture aussi tubesque. Peu avant Gronlandic Edit et son irrésistible beat disco, le leader Kevin Barnes monte sur un escabeau enfiler un costume qui fait de lui un géant dominant la foule. C'est l'apogée du spectacle. Of Montreal se retire au bout d'une heure qui a vu défiler la presque totalité de Hissing Fauna, Are You The Destroyer (et un couplet volé à New Order). Mais ce n'est pas encore fini.

Moins d'une demi-heure après le tomber de rideau, une partie du groupe se livre à un set acoustique impromptu devant la caméra de la Blogothèque. Axe Riverboy les a rejoint et ils interprètent une généreuse poignée de reprises (The Zombies, Creedence Clearwater Revival, Bowie, Big Star...) avant d 'aborder leur répertoire respectif. Kevin Barnes n'a pas quitté sa collerette bleue ni ses bas résille. Il fait presque tout timide au milieu de la foule composée d'amis et de badauds. Je croise leur route par hasard en tournant Passage St-Pierre Amelot et je décide de leur emboîter le pas. Leur bonheur de jouer, sur une scène ou dans la rue, est évident. Je rentre sous leur charme, motivé comme jamais pour démarrer un blog.

Photo : daveboudreau

Posté par philippe dumez à 00:16 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur Ich Bin Ein Montréalais

    Ouais !

    Une raison de plus d'aimer Of Montreal !

    Posté par Chryde, 27 mai 2007 à 18:42 | | Répondre
  • Ouais !

    Une raison de plus d'aimer Of Montreal !

    Posté par Chryde, 28 mai 2007 à 01:20 | | Répondre
  • Un régal!

    Merci M'sieur Dumez, je découvre Of Montreal et avec le images en plus!Quel régal!
    de la fantaisie et du délire qui m'a rappeler Devo
    Longue vie a I wanna be your blog!!!

    Posté par lili, 28 mai 2007 à 14:22 | | Répondre
  • Snif !

    Tout à fait d'accord sur tout ce qui a trait au concert... et qu'est-ce que je mords le chinois de ne pas avoir suivi le mouvement à la sortie du Bataclan. Heureusement, la Blogothèque saura consoler tous les frustrés comme moi... Comblé quand même par l'ouverture de ce blog. Now come on!

    Posté par Le Comte Xanax, 29 mai 2007 à 12:34 | | Répondre
  • Vive les canadiens si au moins ils t'ont convaincu de reprendre la plume !

    Posté par Cathimini, 06 juin 2007 à 08:14 | | Répondre
Nouveau commentaire